Lubumbashi : le gouverneur Kyabula appelle à la cohabitation pacifique entre Katangais et Kasaïens

Le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula a demandé, jeudi 8 décembre, aux communautés katangaise et kasaïenne de s’investir afin de vivre dans la paix et la cohabitation pacifique. Cette initiative de Jacques Kyabula fait suite à la montée, ces dernières semaines, dans les réseaux sociaux à Lubumbashi,  des discours de haine tribale et d’appel à la violence entre ces deux communautés.

Pour plusieurs personnes, après la tenue de la table ronde entre les communautés du grand Katanga et celle de l’espace Kasai en avril dernier, la tension avait nettement baissée entre les ressortissants de ces deux communautés.

Mais depuis peu, la tension monte de nouveau avec des appels à la violence et à la haine tribale entre les membres de ces deux communautés.

Et très souvent, ce sont les réseaux sociaux qui sont utilisés pour véhiculer ce genre de messages. 

La mort du prophète Jérémie Doxa Lenge, le 27 novembre dernier à Lubumbashi, dont les auteurs, seraient des taximen motos originaires de la région du Kasai, a contribué a exacerbé cette tension.

A cela s’ajoute, les récents affrontements entre les jeunes de l’UDPS et ceux de l’UNAFEC qui ont causé la mort de deux personnes et des bléssés.

Ces deux évènements auxquels se greffent aussi les dernières nominations dans la territoriale ont dégradé la situation ; certains estimant qu’une communauté a été plus privilégiée que l’autre.

En début de semaine, les leaders des partis politiques UDPS et UNAFEC ont été réunis par le gouverneur de province.

Tous ont appelé au calme et ont promis de mettre sur pied un cadre de concertation pour éventuellement commencer à régler les problèmes qui surgiraient entre eux. 

Toujours en quête de paix, le gouverneur du Haut-Katanga s’est entretenu ce jeudi avec le représentant de la fondation katangaise et celui de la communauté kasaïenne.

Jacques Kyabula leur a demandé de sensibiliser leurs membres respectifs pour que les deux communautés vivent en harmonie. 

S’inscrivant dans cette logique, Raphael Mututa, le président de la fondation katangaise a declaré :

« Que la politique ne nous divise pas. Nous sommes un seul peuple, nous sommes des Congolais, nous n’avons qu’un seul message c’est celui de paix ».

Tshitundu Kayeye de la communauté kasaïenne a promis de relayer le message de paix auprès de ses membres.

« Donner des conseils, c’est notre devoir parce que nous les responsables choisis par nos communautés, c’est nous qui devons tracter les autres et leur montrer le bon chemin », a-t-il affirmé.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner