Près d’un million d’élèves participent au test national de fin d’études primaires


Maker Mwangu a ordonné aux directeurs d'écoles de ne pas chasser les élèves insolvables

Le test national de fin d’études primaires (Tenafep) qui évalue les élèves finalistes du niveau primaire de l’enseignement national se tient ce jeudi 3 juin sur l’ensemble du pays. Cette année, près d’un million d’enfants, filles et garçons, y prennent part. A cette occasion, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) a lancé un appel pour qu’aucun candidat ne soit empêché de présenter cette épreuve d’évaluation pour des raisons de non paiement des frais.

«Nous avons donné des instructions. On ne peut pas empêcher un enfant de passer son test parce qu’il n’a pas payé les frais. Les collaborateurs prennent les dispositions pour que les frais de passation des épreuves ne constituent pas un handicap pour que l’enfant passe son évaluation», a expliqué le ministre Maker Mwangu.

La rumeur raconte que certains gouvernements provinciaux subordonnent la participation au Tenafep par le paiement préalable des frais de participation. Faux, rétorque le ministre Mwangu qui affirme qu’il n’y a pas de contradiction entre le gouvernement central et les gouvernements provinciaux.

Les deux instances de décision ont harmonisé leurs vues pour que le test se fasse dans des bonnes conditions, a laissé entendre le ministre de l’Enseignement primaire.

Maker Mwangu a encouragé les enfants à être sereins pour bien affronter cette épreuve.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner