Tragédie de Sange: Kabila décrète un deuil national de 48 heures


Les victimes de l'explosion du camion citerne de Sange, samedi 3 juillet avant l'enterrement

Le drapeau national congolais sera en berne lundi 5 et mardi 6 juillet 2010, sur une décision du chef de l’Etat. Joseph Kabila l’a annoncé dimanche 4 juillet après-midi lors d’un message à la nation lu sur la télévision nationale. Le président de la République justifie cette décision  par la volonté d’honorer la mémoire des victimes de la tragédie de Sange, près d’ Uvira au Sud Kivu.

Vendredi 2 juillet dans la soirée,  un camion citerne plein d’essence s’est renversé lorsque son conducteur a essayer d’éviter un véhicule en mauvais stationnement. Le camion citerne a explosé tuant de nombreux villageois qui accourraient pour récupérer de l’essence, selon les témoins.

Le dernier bilan encore provisoire de ce drame fait état de 235 morts et 104 blessés.

Voici un extrait du message présidentiel lu sur la télévision officielle :

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

De la prise en charge des blessés

Trente et un  blessées  de l’incident de Sange ont été évacués samedi vers Bukavu pour leur prise charge. Ces blessés ont  été repartis dans deux hôpitaux de la ville, seize  à l’hôpital de référence de Panzi, et quinze à l’hôpital général  provincial de référence de Bukavu. 

Selon  des  sources  locales à Panzi, trois  personnes dont deux à l’hôpital de Panzi, sont mortes depuis leur arrivée à Bukavu. Le ministre national de la santé Victor Makweng a visité les deux institutions sanitaires pour évaluer les besoins d’urgence  en intrants et en matériel de prise en charge.

Uvira: la prise en charge des blessés piétine

Pendant qu’à Bukavu la prise en charge des blessés est en cours, les choses ne sont pas encore au point à Uvira, a constaté un reporter de Radio Okapi.

Certains malades rencontrés à l’hôpital général d’Uvira se plaignent.

Ils affirment se débrouiller pour acheter des médicaments en dehors de l’hôpital.

C’est le cas d’une femme trouvée en train de nettoyer les plaies de son malade. D’après cette garde malade, l’hôpital manque de médicaments.

En dépit des efforts des infirmiers et du personnel médical dans son ensemble, certaines sources hospitalières font état des problèmes logistiques.

Le médecin inspecteur provincial a tenu dimanche matin une réunion de crise avec son staff et les humanitaires sur place à l’hôpital. Un état de besoins a été adressé à l’autorité locale et provinciale en vue d’une assistance médicale.

Par ailleurs, la cité de Sange a continué à enterrer ses morts.  En effet, plus de deux cents morts ont été enterrés samedi 3 juillet à Kyanunda, près de Sange, sept autres personnes mortes ont été inhumées dimanche 4 juillet.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner