Goma: le ministre Kambere rend hommage aux agences humanitaires


Distribution de d'aide humanitaire au déplacés à l'Est de la RDC (archives)

Plus de cent cas d’agression contre les agences humanitaires ont été enregistrés depuis le début de l’année en RD Congo. Cela n’a pas découragé ces agences à poursuivre leur mission de secourir des milliers des populations déplacées et sinistrées à travers le pays. A l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, le ministre congolais des Affaires sociales, Ferdinand Kambere, qui a fait le déplacement de Goma, a tenu à rendre hommage aux «soldats» de l’humanitaire.

En République Démocratique du Congo, en dépit de nombreuses agressions dont ils sont souvent victimes, les agents humanitaires poursuivent leur mission au service des populations en détresse.

A Goma, au Nord-Kivu, des manifestations ont été organisées à l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire.

Le ministre des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale, Ferdinand Kambere y a représenté le gouvernement central.

Il a rendu hommage à ces hommes et ces femmes qui travaillent pour redonner espoir aux personnes en détresse.

Il l’a souligné dans cet extrait:

«Il faut avoir fait ce travail là pour en apprécier l’ampleur. L’action humanitaire est dictée par une seule motivation: la vie d’un être humain. Cet être qui n’a plus d’espoir, qui ne voit aucune lueur pointer à l’avenir si ce n’est que la présence d’un autre frère qui vient le sauver. Donc même par la seule présence, lorsque vous arrivez devant une victime, c’est déjà un salut pour lui, quelque soit le volume de l’aide.»

Ferdinand Kambere a aussi indiqué que le gouvernement congolais va assurer la sécurité des agences humanitaires tant nationales qu’internationales opérant en RD Congo afin de leur permettre d’être partout où la population a besoin d’assistance.

Il a par ailleurs ajouté que, bientôt, la République Démocratique du Congo sera dotée d’une loi portant actions sociales et humanitaires.

Cela, a expliqué le ministre, pour donner de la valeur au travail humanitaire.

De son côté, le coordonnateur humanitaire, Fidele Sarassoro, présent également aux manifestations de Goma, a souligné la nécessité de faire un plaidoyer pour la mobilisation des fonds en faveur de l’aide humanitaire.

Jusque-là, seuls 48% de l’enveloppe prévue cette année sont disponibles, a-t-il laissé entendre.

C’est la deuxième fois que le monde entier a commémoré ce jeudi 19 août la Journée de l’aide humanitaire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner