Kasaï Oriental: faible taux d’enregistrement des enfants à l’Etat civil


Les enfants ont droit à une nationale

Au Kasaï Oriental, la situation n’a pas évolué malgré les recommandations de l’Unicef sur l’enregistrement des enfants à l’Etat civil.. Seuls 14 % d’enfants sont enregistrés après l’enquête menée par l’Unicef au cours du premier trimestre de l’année en cours.

La Division provinciale de l’Intérieur justifie ce faible taux par  la distance qui sépare les familles des services d’Etat en charge de l’enregistrement des enfants.

Plusieurs raisons expliquent ce faible pourcentage d’enregistrement des enfants à l’Etat civil a travers tout le Kasai Oriental.

La plupart des femmes rencontrées dans une maternité de Mbuji-Mayi ignorent l’opération d’enregistrement et même son opportunité.

A la Division provinciale de l’Intérieur, on renvoie la balle dans le camp des parents. Le chef de cette Division s’engage à améliorer ces statistiques d’ici trois mois. Patrice Nkashama justifie son engagement par  la création des bureaux d’Etat ciivil même au niveau des maternités, afin de créer davantage de rapprochement des mères à l’Etat civil.

Pour sa part,  l’Unicef insiste sur les avantages qu’offre cette opération. D’après l’un des responsables de cette Agence onusienne au Kasai Oriental, l’enregistrement des enfants à l’Etat civil permet à  l’enfant d’acquérir sa nationalité.  Cette opération facilite la maîtrise  des effectifs des nouveau-nés dans la province.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner