Kabinda: dix morts de suite de la maladie "Konzo"

La cite de Kabinda marquée en rouge.La cite de Kabinda marquée en rouge.

La cite de Kabinda marquée en rouge.

Quatre-vingt-dix-huit cas de “Konzo”, parmi lesquels dix décès ont été recensés par une mission d’investigation d’une semaine de l’OMS effectuée dans trois localités de la zone de santé de Kamaana (Lupotshi, Kimabwe et Ebondo- Kape) à 80 kilomètres de la cité de Kabinda, au Kasaï-Oriental. Cette maladie consiste en la paralysie spastique, les membres atteints gardent leur tonicité.

La mission de l’OMS parle d’une maladie endémique. Elle frappe particulièrement les enfants de moins de dix ans.

D’après le chef d’antenne provinciale de cette agence onusienne, Dr. Jean-Bruno Ngenze, les malades présentent des signes de malnutrition et des faiblesses aux membres supérieurs et inférieurs.

«Ces cas sont en réalité liés à une maladie que nous appelons Konzo », a-t-il expliqué.

Pour le Dr. Jean-Bruno Ngenze, la cause de cette maladie est essentiellement liée à la consommation  du manioc qui n’a pas connu de rouissage, une technique qui élimine les substances toxiques de certaines plantes alimentaires.

Il a aussi déclaré que la solution résidait plus dans la prévention parce qu’il n’existait pas encore de traitement de la maladie.

Selon la même source, il y aurait beaucoup d’autres cas dans des villages où la mission ne s’est pas rendue.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner