Les gardes de parc des Virunga accusés de violations des droits de l’homme

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Buffles et éléphant dans le parc des Virunga, Nord-Kivu, 2004.

Le député provincial Nzangi Muhindo Butondo dénonce, dans une lettre ouverte adressée, lundi 3 janvier, à l’administrateur délégué général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), les violations des droits de l’homme commises, selon lui, par des gardes de parc contre les populations riveraines du parc national des Virunga.

Les dernières violations des droits de l’homme, raconte Nzangi Muhindo Butondo, remontent à la semaine du 27 au 31 décembre 2010.

Sous prétexte de protéger le parc, explique-t-il,  les gardes de parc ont  incendié plusieurs maisons par et détruit des sacs de riz.

Au cours du même incident, un homme et ses deux enfants, surpris par le feu, ont trouvé la mort, note le député.

En 2010, rappelle-t-il dans la même correspondance, onze femmes et filles ont été fouettées puis violées par les garde de parc à Kavinyonge, village situé à environ 80 kilomètres à l’est de Butembo dans le territoire de Béni.

Ce député dénonce également le braconnage, la vente de l’ivoire et la pratique de la pêche illicite pratiqués par les gardes parcs.

Pour mettre fin à la situation, il demande aux autorités de mettre fin à l’impunité, exigeant des sanctions contre les auteurs des ces violations des droits de l’homme.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner