Assemblée provinciale de Kinshasa: Thérèse Olenga n’a pas convaincu son interpellateur


Thérèse Olenga, ministre provinciale de l'Environnement.

Appelée à répondre  ce mardi 15 février à la question orale  avec débat du député provincial Jolinot Diwampovesa, la ministre provinciale de l’Environnement et porte-parole du gouvernement provincial n’a pas donné satisfaction  à  la préoccupation principale soulevée,  celle de savoir s’il y avait une politique responsable en matières environnementales pour la ville de Kinshasa, a estimé l’auteur de la question orale.  Ce qui a fait dire au député Diwampovesa qu’il n’y a pas de politique générale responsable en matière environnementale  pour  la capitale. Jolinot Makiese a décidé donc de transformer sa question orale en interpellation.

Pendant plus d’une heure 30’, Thérèse Olenga a tenté de répondre aux 98 questions posées vendredi dernier par les députés provinciaux après son exposé sur les stratégies environnementales.

Elle a démontré les efforts fournis par son gouvernement en faveur de l’environnement et surtout dans la lutte contre l’insalubrité.

Malgré tout l’argumentaire développé, l’auteur de la question orale a qualifié le programme de la ministre Olenga de futuriste alors que le gouvernement provincial de Kinshasa existe il y a quatre ans et demie.

Il explique :

J’avais posé une série de questions dont la principale était  celle de savoir s’il y avait une politique générale en matière d’environnement. Force est de constater qu’il n’y en a pas une. Force est de constater que l’on veut vaille que vaille la construire maintenant ; c’est dommage ! C’est la raison pour laquelle prenant mon courage à deux mains, j’estime que je dois interpeller madame la ministre.

Menacée d’interpellation, la ministre Olenga se défend:

C’est un député qui a posé une question, j’ai fourni les moyens de défense, il dit qu’il n’est pas convaincu, il y a une procédure législative qui s’enclenche, je me soumets à la procédure.

Si le député Jolinot Diwampovesa passe de la parole à l’acte, il ne reste pas moins que la plénière de l’assemblée provinciale de Kinshasa doit décider de l’opportunité de cette interpellation.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner