Procès Chebeya: examen des appels téléphoniques du prévenu Daniel Mukalay

Floribert ChebeyaFloribert Chebeya

Floribert Chebeya

Deux temps forts ont marqué la poursuite, lundi 21 février, du procès des présumés assassins de l’activiste des droits de l’homme, Floribert Chebeya. L’examen de relevés des appels téléphoniques entre l’accusé principal et quatre policiers sous ses ordres et l’audition du Colonel Mukalay, autre prévenu dans ce procès.

Le ministère public et la partie civile ont tenté de découvrir à travers ces contacts téléphoniques la mise en exécution du plan d’assassinat de Floribert Chebeya.

Une hypothèse rejetée par la défense. La Cour a lu trois SMS envoyés du téléphone de la victime, Chebeya, à celui de son épouse.

Des messages qui annonçaient sa destination vers l’Inspection générale de la Police et son départ de ce bureau, la veille de la découverte de son corps.

Il s’en est suivi un débat contradictoire de deux parties à propos de l’authenticité de ces SMS.

Deuxième temps fort de l’audience : le prévenu Daniel Mukalay a comparu sur le fait qu’il aurait menacé de mort Floribert Chebeya en 2009.

Une allégation qu’ont rejetée le colonel prévenu et son conseil.

La Cour a ensuite acté la demande de la partie civile d’appeler à la barre deux présumés témoins de ces menaces.

L’audience a été renvoyée à jeudi prochain.

A cette date, la Cour ira au lieu où avait été découvert, en juin 2010, le corps de Floribert Chebeya.

Elle se rendra également au bureau de l’Inspection générale de la police.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner