Fizi: insécurité dans le groupement de Basikasilu

Carte de Uvira-Fizi au Sud KivuCarte de Uvira-Fizi au Sud Kivu

Carte de Uvira-Fizi au Sud Kivu

Les autorités coutumières de Fizi demandent au gouvernement de sécuriser les axes routiers, notamment sur les tronçons entre Lulimba, Misisi, Kilembwe et les environs. Selon elles, il ne se passe pas une semaine sans que quatre à cinq cas de pillages soient perpétrés sur ces principaux axes routiers d’approvisionnement de la population locale en denrées alimentaires et en produits de première nécessité. Ces pillages sont attribués aux présumés combattants rwandais FDLR.

Toujours d’après les mêmes sources, des cas de viols des femmes ont été enregistrés il y a quelques jours dans la brousse de Kasanga.

Le dernier cas de pillage remonte à lundi 18 avril, sur le tronçon entre Mutupeke et Kiletsha, localités situées près de Lulimba, à 220 kilomètres au sud du territoire d’Uvira.

Des paysans, parmi lesquels des commerçants, ont été dépouillés de tout, les femmes mises à l’écart. Selon les témoins, les assaillants les ont retenues pendant 5 heures dans la brousse avant de les relâcher tard dans la soirée.
Le chef de groupement de Basikasila Mulela Bantu a affirmé avoir reçu ces plaintes mardi 19 avril à Lulimba.

Selon lui, le moment est grave et mérite l’attention du gouvernement:

Certaines gens revenaient de Baraka, d’autres du marché de lundi à Lulimba lorsqu’ils ont été interceptés. Mon frère est tombé lui aussi dans l’embuscade. Il a été dépouillé de 500 dollars prévus pour l’achat d’une vache au marché. Les FARDC nous ont dit qu’elles ne pouvaient pas placer des éléments partout, sur tous les axes, étant donné que l’effectif est réduit et que l’ennemi est mobile.

Le chef du groupement considère qu’un militaire ne peut pas se cantonner en un seul endroit pendant une opération militaire. Sinon, il devient résident et non opérationnel.

Il demande la permutation de ces militaires.

Suite à ces multiples cas d’insécurité, un verre de riz, aliment principal de la région, est passé de 150 à 350 FC.

De son côté, le commandant du 42e secteur opérationnel a affirmé que des mesures sécuritaires sont envisagées.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner