Sud-Kivu: fichier électoral et accréditation des témoins, l’opposition évoque des manœuvres

Les représentants des partis politiques de l’opposition au Sud-Kivu ont élevé la voix ce mercredi 8 juin, à Bukavu, pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme des «manœuvres dilatoires» de la part du staff intérimaire de la Ceni locale lors des accréditations des témoins dans les différents centres d’enrôlement à travers la province.Ces représentants des partis politiques ont fait une déclaration à l’issue d’une conférence de presse tenue ce jour.

D’après un de ces représentants, la Commission électorale nationale indépendante du Sud-Kivu aurait entretenu  «délibérément»l’absence des témoins des partis politiques de l’opposition dans plusieurs centres d’inscription.

La Ceni Sud-Kivu se serait employée à geler les accréditations pour faire passer le temps et mettre ainsi les partis politiques de l’opposition devant un fait accompli, précise-t-on.

Ainsi, le staff de la Ceni Sud-Kivu n’a convoqué les partis politiques pour les informer des dispositions à prendre dans les accréditations de leurs témoins que le 29 mars 2011.

Juste le jour d’expiration du délai endéans lequel ceux-ci  devaient faire accréditer leurs témoins auprès de la Ceni, a souligné la source.

Un délai supplémentaire de trois jours a été, certes, accordé à la seule ville de Bukavu. Mais pour le reste de la province, notent les représentants des partis politiques de l’opposition, ils n’ont pu avoir le temps et les moyens matériels de faire accréditer leurs témoins dans la plupart des centres d’enrôlement à travers la province.

Il faut donc corriger cette situation, exigent ces partis s’adressant au staff national de la Ceni.

Ces partis politiques demandent aussi la fin de l’intérim assuré par l’actuelle direction provinciale de la Ceni Sud-Kivu et son remplacement par une nouvelle équipe définitive.

En attendant, les partis politiques signataires de la déclaration ont décidé de suspendre leur participation à toute réunion ou rencontre convoquée par l’équipe intérimaire actuelle de la Ceni Sud-Kivu.

Les partis signataires de cette déclaration sont, entre autres, l’UDPS, le MLC, la CDC, le PCBG et le Parti travailliste.

Mais le secrétaire exécutif intérimaire de la Ceni Sud-Kivu, Eugène Birhinjira, rejette l’accusation de l’opposition.

D’après lui, un moratoire a été accordé à cette opposition qui l’a sollicité pour lui permettre de faire accréditer ses témoins.

Les opérations de révision du fichier électoral ont été lancées dans six provinces de la RDC (Sud-Kivu, Nord-Kivu, Province-Orientale, Equateur, Bandundu et Kasaï-Oriental) le samedi 2 avril.

Le délai imparti par la Ceni pour cette opération dans ces provinces était de 90 jours.

Lire aussi:

Le rôle des observateurs et des témoins en période de révision du fichier électoral

Sud-Kivu: Ceni, déjà 367 000 enrôlés en trois semaines

Shabunda: un député déplore le déficit de centres d’enrôlement des électeurs

La Ceni lance la révision du fichier électoral dans six provinces de la RDC



Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (168)
Ebola (63)
FARDC (49)
Kinshasa (29)
Beni (29)
FCC (29)
Ceni (29)
Unpc (26)
UDPS (25)
Corruption (24)
Monusco (22)
Sécurité (21)
Butembo (21)
Yumbi (19)
Goma (19)
élection (19)