Kinshasa: l'Asadho dénonce l’intolérance politique au Katanga

Dans un communiqué de presse parvenu à Radio Okapi, vendredi 17 juin, l’Association Africaine de Défense des Droit de l’homme (Asadho) accuse certains leaders des partis politiques du Katanga d’utiliser la jeunesse katangaise sous forme de milices pour commettre des actes de violences contre leurs adversaires politiques.

L’Asadho évoque l’attaque, il y a trois jours, du domicile du bâtonnier Jean Claude Muyambo, président national de la Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement.

Selon L’Asadho, cette attaque a été opérée par un groupe de personnes identifiées comme appartenant aux supporters du Tout-puissant Mazembe appelés «Cent pour Cent ».

Le communiqué de l’Asadho indique que les manifestants ont saccagé la radio de cet acteur politique. Selon le même communiqué, ces manifestants accusent Jean Claude Muyambo d’avoir critiqué négativement, dans une interview accordée à la RTBF le 14 juin, le bilan du gouverneur du Katanga et président de Mazembe, Moise Katumbi.

L’Asadho fustige, dans le même document, le comportement du président de l’assemblée provinciale du Katanga et président de l’Union des fédéralistes nationalistes congolais (UNAFEC), Kyungu wa Kumwanza, pour avoir demandé  à ses militants de s’en prendre à  ceux qui ne voteraient pas en faveur de  leur  candidat lors des prochaines élections.

Le communiqué indique que les autorités provinciales ne prennent aucune mesure pour empêcher ces actes d’intolérance politique «qui ont atteint ces derniers temps une proportion inquiétante dans la ville de Lubumbashi».

L’Asadho demande au procureur général de la république d’ordonner une enquête judiciaire afin d’établir les responsabilités pénales des personnes impliquées dans ces incidents.

L’ONG demande aussi au gouvernement congolais «de faire respecter la liberté d’expression et d’opinion, et d’assurer la sécurité de personnes et de leurs biens sans discrimination liée notamment à l’appartenance politique, tribale, ethnique provinciale et raciale.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner