Parc de la Maiko: une dizaine des combattants Maï-Maï présumés auteurs de l’insécurité aux arrêts

Lé général JC Kifwa remet un baton de commandement au major Sasa NzitaLé général JC Kifwa remet un baton de commandement au major Sasa Nzita

Lé général JC Kifwa remet un baton de commandement au major Sasa Nzita

Deux éléments Maï-Maï ont été présentés, lundi 27 juin, à la presse, à Kisangani, comme faisant partie d’un groupe d’une dizaine d’éléments capturés la semaine dernière par les FARDC. Ils sont accusés d’être à la base de l’insécurité dans le parc de la Maiko.

Les deux éléments présentés lundi à la presse locale sont particulièrement accusés d’avoir commis des crimes à Bibolo. Il s’agit de:

  • un capitaine reconnu sous le nom de Ngozi Ngozi et
  • un soldat des rangs.

Ils n’ont pas nié les faits leur reprochés. L’un d’eux a affirmé qu’ils étaient à la recherche de la nourriture dans les carrières minières:

«Vous savez que nous n’avons pas de ravitaillement. C’est pourquoi, nous passons dans les carrières pour chercher l’argent et la nourriture. Dans les carrières, on en peut pas le nier, nous ravissons, parce qu’on ne nous sert pas volontairement.»

Le commandant de la 9e Région militaire, Jean-Claude Kifwa, dit avoir recherché pendant plus de quatre ans, le nommé Ngozi Ngozi.

Il a rappelé encore plusieurs bavures que ces Maï-Maï ont commises dans cette zone, alors que les FARDC y recherchent la paix.

Le général Kifwa a, par ailleurs, appelé les autres Maï-Maï à déposer volontairement les armes:

«Moi, c’est toujours dans la même démarche. Qu’ils déposent les armes d’une façon volontaire, ils seront bien accueillis. Nous, nous sommes respectueux des textes, des engagements par rapport à notre Etat, qui est membre de l’Union africaine et des Nations unies.»

La localité d’Opienge est actuellement sous contrôle des FARDC, selon la même source.

Les Maï-Maï se sont alors retrouvés dans la brousse de Maiko où ils sèment la désolation.

Cependant, a poursuivi le général Kifwa, l’opération lancée dernièrement produit déjà des effets positifs.

Lire aussi:

Opienge: un che Maï-Maï conditionne sa reddition à la création d’une zone tampon

Province Orientale: les déplacés d’Opienge vivenet dans le dénouement

Opienge: les FARDC refusent des négociations des notables avec les Maï-Maï

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner