RDC: les coupures d’électricité détériorent la vie des Kinois, selon la NSCC

Des câbles électriques de la SNEL raccordés sur un poteau en bois, dans un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes câbles électriques de la SNEL raccordés sur un poteau en bois, dans un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Des câbles électriques de la SNEL raccordés sur un poteau en bois, dans un quartier populaire de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Nouvelle société civile du Congo (NSCC) s’inquiète des coupures intempestives d’électricité et de la pénurie d’eau constatées depuis deux mois à Kinshasa. Dans un communiqué publié lundi 8 août, elle affirme que cette situation est à la base de la dégradation de la situation sociale des Kinois.

Selon le coordonnateur de la NSCC, Jonas Tshiombela, les pénuries d’eau et d’électricité à Kinshasa favorise :

«Cette situation nous pousse à nous demander si les autorités gouvernementales gèrent bien la Société nationale d’électricité (SNEL) et la Regideso », s’interroge Jonas Tshiombela.

Il demande au parlement d’interpeller les responsables de ces deux entreprises et le ministre de l’Energie «parce qu’il y va de la survie de la population.»

35 nouvelles cabines moyennes pour résoudre le délestage à Kinshasa

La SNEL annonce l’acquisition de vingt-quatre nouvelles cabines sur les trente-cinq attendues pour résoudre le problème de délestage à Kinshasa. Cet achat entre dans le cadre du programme d’extrême urgence ordonné par le président de la République, selon le responsable et chef de la division de la gestion matérielle à la SNEL/Kinshasa, Emile Tukeki.

Ces nouvelles cabines vont être implantées pendant quatre mois, soit d’août à décembre 2011, dans les communes de Gombe, Lingwala, Kasa-Vubu, Bandalungwa, Kintambo, Ngaliema, Bumbu, Kalamu, Limete et Ngaba.

Le coût de ce projet est évalué à plus de deux millions de dollars américains, ajoute Emile Tukeki.

Il annonce aussi le remplacement des câbles de tout le réseau de moyenne et basse tension et la réhabilitation de plus de huit cents anciennes cabines en panne.

«La réalisation de ces travaux va entraîner une amélioration sensible de l’alimentation électrique dans les ménages. Cependant, la ville de Kinshasa ne sera pas totalement épargnée du délestage», précise Emile Tukeki.

Il assure que l’arrivée prochaine de la saison de pluie augmentera la desserte électrique. Actuellement, la baisse du niveau d’eau du fleuve Congo affecte la fourniture électrique à Kinshasa, selon la SNEL.

«Le problème de délestage est dû à la baisse de production à cause de la vétusté des moyens de transport de l’électricité mais aussi suite à la baisse du niveau des cours d’eau», explique Emile Tukeki.

Le problème de délestage pourrait définitivement être éradiqué avec la construction de la deuxième ligne d’Inga-Kinshasa, a affirme-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner