Sud-Kivu: 5 personnes égorgées à Mukono

Le chef de la chefferie Basile, territoire de Mwenga, a appelé mercredi le gouvernement  à accélérer le déploiement dans sa juridiction des militaires formés dans les régiments. Il a condamné le meurtre de cinq personnes retrouvées égorgées mardi 27 septembre dans la localité de Mukono et a demandé l’ouverture d’une enquête policière.Lorsque la nouvelle de la découverte macabre est arrivée mercredi matin à Mwenga-centre, à 15 kilomères du lieu du crime, les habitants de ce territoire se sont soulevés et ont organisé une marche spontanée dans l’après-midi.

Bilan de cette manifestation: un blessé par balle et des dégâts matériels.

Les cinq cadavres ont été ramenés mercredi après-midi à Mwenga-centre.   C’est en ce moment que la marche des habitants a commencé.

«Ces derniers réclament plus de sécurité de la part FARDC accusées d’intervenir toujours trop tardivement», indiquent des sources locales.

Les autorités locales soulignent de leur côté qu’il y a eu débordement lors de la marche: un véhicule de l’armée a été endommagé et d’autres biens publics brûlés.

Ce qui a poussé les militaires FARDC de tirer en l’air pour disperser les manifestants, expliquent les mêmes sources.

Une femme a été blessée par une balle perdue, affirment des sources indépendantes.

La situation est néanmoins redevenue calme, d’après les autorités locales.

La société civile et d’autres sources locales à Mwenga doutent de l’implication des rebelles des FDLR dans ce crime.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner