Kasaï-Oriental: des policiers accusés de tracasserie sur la route Mbuji-Mayi-Miabi

Défilé de la police à Kisangani, décembre 2010.Défilé de la police à Kisangani, décembre 2010.

Défilé de la police à Kisangani, décembre 2010.

Des policiers sont accusés de tracasseries sur la route Mbuji-Mayi-Miabi dans le territoire de Lupatapata. Les usagers de ce tronçon reprochent à ces agents de l’ordre d’avoir érigé une barrière au niveau de la rivière Mudiba au cours du week-end. Assistés des jeunes d’un village environnant, ces policiers obligeraient à chaque passant de leur donner 5 000 francs congolais (5,5 USD).

Le samedi 31 décembre, ces éléments de la police nationale congolaise ont contraint au «Salongo» (travail de salubrité communautaire) un groupe de commerçants qui ravitaillent par vélo la ville de Mbuji-Mayi en huile de palme.

Une fois la tâche exécutée, chaque commerçant a été sommé de verser la somme de 5 000 francs congolais. Ils auraient ensuite été dépossédés de leurs marchandises et de leur argent.

Deux victimes ont porté plainte au bureau de police de Bakwa Hoyi, en territoire de Miabi. Ils disent avoir perdu 180 000 francs congolais (200 USD), l’ensemble de leur capital.

Ces policiers soutiennent qu’ils ont reçu l’autorisation de l’administrateur du territoire de Lupatapata, pour collecter l’argent afin de préparer les festivités de nouvel an.

L’administrateur nie avoir accordé cette autorisation.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner