Isangi: la Caritas convoie du matériel agricole aux personnes vulnérables

30 tonnes de semences sont arrivées lundi 6 février à Isangi. Il s’agit d’un premier lot de 100 tonnes de semences et matériel agricole offerts par la Caritas aux familles vulnérables de territoires d’Isangi et Opala en Province Orientale. Cet appui s’inscrit dans le cadre du programme de sécurité alimentaire en faveur des fidèles de la secte «Nzambe Lumumba». Ces derniers ont été jetés dans la rue en juillet 2011 à la suite des incidents qui leur avaient opposé aux militaires congolais, faisant trois morts. 

Au moins vingt mille personnes vivent dans les conditions difficiles et d’autres loin de leurs familles, après la répression de leur mouvement par les FARDC en juillet 2011. 

Un deuxième lot, composé de machettes, houes, bêches etc., devrait être embarqué à Kisangani, ce mardi 7 février, vers ce territoire. Trois mille familles au total vont bénéficier de cet appui. 

Les semences réceptionnées étaient encore entreposées, lundi, à Isangi. Selon Marie-Madeleine Bofoe, directrice de Caritas dans ce territoire, la distribution de semences devrait commencer après l’identification de ménages vulnérables. Elle ajoute que ce travail devrait prendre fin probablement cette semaine. 

L’ONG Solidarité internationale leur distribue également des intrants comme des bâches, ustensiles de cuisine et autres. 

La Caritas dispose des agronomes et moniteurs agricoles qui devraient, par la suite, accompagner les bénéficiaires en vue d’obtenir un meilleur rendement dans leurs activités agricoles. Cependant, le travail d’accompagnement s’annonce difficile, selon des sources locales, parce que la plupart de ces personnes vivent dans des îlots environnant la cité d’Isangi. 

Stigmatisés dans leurs villages, ils refusent d’y retourner. Il faudrait encore un travail de réintégration sociale en vue de les aider à reprendre leurs activités, ont estimé les responsables de la Caritas.               

Un combat avait opposé, mercredi 27 juillet 2011, les éléments de la police militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo aux adeptes de la secte «Nzambe Lumumba», dirigée par Efanga Olumbu dit «Moïse le libérateur», dans la localité Yakoko à 174 kilomètres au sud de Kisangani, dans le territoire d’Opala. Trois adeptes de Moïse le libérateur avaient été tués dans l’affrontement.

Les adeptes de Nzambe Lumumba accusaient les militaires de tenter de leur imposer des travaux forcés pour la construction de leur campement. Pour sa part, le ministre provincial de l’Intérieur avait expliqué que « les militaires auraient voulu démanteler une barrière érigée par les adeptes de Moise le libérateur. Ces derniers s’y sont opposés occasionnant l’affrontement entre les deux camps».

Lire aussi sur radio okapi.net:

Affaire Moïse Libérateur: le général Kifwa annonce un renfort des FARDC à Opala

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner