Transfèrement des « Kuluna » : l’Asadho dénonce une violation des droits humains

Luzolo Bambi, Ministre congolais de justice, lors de l'atelier entre la  RD Congo et leCongo/Brazzaville à Kinshasa ce 10/03/2011.Luzolo Bambi, Ministre congolais de justice, lors de l’atelier entre la RD Congo et leCongo/Brazzaville à Kinshasa ce 10/03/2011.

Luzolo Bambi, Ministre congolais de justice, lors de l'atelier entre la RD Congo et leCongo/Brazzaville à Kinshasa ce 10/03/2011.

Le gouvernement congolais a débuté, vendredi 10 février, le transfèrement  des jeunes délinquants communément appelés «Kuluna» dans différents établissements pénitentiaires du pays. Selon le ministre de la Justice et des Droits humains, cette action s’inscrit dans le cadre de l’opération «Tolérance zéro ». Mais, pour l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), le gouvernement viole ainsi le droit de ces jeunes de faire des recours en justice.

«Si une affaire a été jugée ici à Kinshasa, les « Kuluna », qui ont été condamnés et qui ont besoin de faire de recours, ne peuvent le faire que devant une juridiction supérieure à Kinshasa. Nous pensons que le gouvernement va priver ces jeunes de la possibilité de faire des recours judiciaires», a déclaré le président de l’Asadho, Me Jean-Claude Katende.

Il a également décrié les conditions dans lesquelles se retrouvent ces jeunes dans les prisons où ils sont envoyés. Jean-Claude Katende s’exprime :

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Le ministre de la Justice, Luzolo Bambi, rejette les accusations de l’Asadho sur les conditions d’incarcération de ces jeunes:

«Pour apprécier le niveau de la santé pénitentiaire, il y a des critères objectifs : le taux de suicide dans nos établissements pénitentiaires est trop faible. Deuxièmement, le taux de décès n’est pas très important comparativement à d’autres établissements pénitentiaires.»

Cependant, Luzolo Bambi a reconnu qu’il existe des problèmes réels dans les prisons congolaises, indiquant que le gouvernement s’atèle à les résoudre. Vous pouvez l’écouter dans cet extrait sonore:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner