Lubumbashi: un magistrat poursuivi pour avoir "offensé" le Chef de l'Etat sur Facebook

Une vue de l'immeuble de la banque centrale à Lubumbashi. Photo cabemery.orgUne vue de l’immeuble de la banque centrale à Lubumbashi. Photo cabemery.org

Une vue de l'immeuble de la banque centrale à Lubumbashi. Photo cabemery.org

Le Centre des droits de l’Homme et du droit humanitaire (Cdh) demande au Procureur général près la cour d’Appel de Lubumbashi d’ordonner la libération de Costa Tshiangala, magistrat du parquet général près la Cour d’appel de Lubumbashi, poursuivi pour offense au chef de l’Etat sur Facebook

Le secrétaire général de cette ONG, Grégoire Mulamba, qualifie d’illégales l’arrestation et la détention, depuis le 28 février dernier, de ce magistrat du parquet général.

Dans un entretien à Radio Okapi, le secrétaire général du CDH s’étonne que ce substitut du procureur de la République près le tribunal de grande instance de Lubumbashi soit mis en taule alors que l’auteur de l’article que le magistrat a partagé sur son profil Facebook est connu.

«Il y a un article qui circule sur Internet. Il n’y a rien de spécial, on relate seulement les circonstances de la mort de l’honorable Katumba Mwanke. L’auteur de l’article est connu mais sur facebook, je ne sais pas si le magistrat avait transmis ce message là à d’autres personnes et c’est pourquoi on le considère comme auteur. Et il est arrêté pour ça depuis le 28 février et il est détenu derrière le cachot du parquet. En ce qui concerne l’offense, moi je pense bien quil faut préalablement que le chef de l‘Etat puisse se plaindre mais jusqu’aujourd’hui, il n’y a pas de plainte du chef de l’Etat. Je ne sais pas si le parquet général s’est saisi directement du dossier. Ce que nous déplorons est que le magistrat est arbitrairement arrêté. S’il faut poursuivre, l’auteur de l’article est connu. Qu’on puisse le poursuivre».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner