Isangi : les prêtres accusent les autorités de complicité dans la spoliation de leurs terres

Eglise catholique saint Pierre dans la commune de Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Dans une lettre d’information au gouvernement provincial et aux chrétiens catholiques, les prêtres du diocèse d’Isangi accusent les autorités politico-administratives de complicité dans la spoliation de leurs terres dans les territoires d’Isangi et Basoko. Ces prêtres promettent de mobiliser les fideles pour rentrer dans leurs droits. De son côté, le service des affaires foncières Tshopo I les invitent à recourir à la justice.

Dans leur message aux autorités provinciales et aux fidèles catholiques, les prêtres du diocèse d’Isangi venu des territoires de Basoko, Yahuma et Isangi se disent indignés de voir des particuliers construire sur leur concession. Ces derniers auraient obtenus des auprès des autorités politico-administratives locales.

La situation est plus récurrente au chef lieu du territoire d’Isangi et à la cité de Lokutwa-Basoko où, selon eux, 30 hectares sont déjà occupés par des constructions privées.

L’Eglise promet de mobiliser ses fidèles pour être réhabilitée dans ses droits.

Pour sa part, le conservateur des titres immobiliers de Tshopo I, Platini Atsangula, dit ignorer une quelconque spoliation dont ces prêtes serait victimes. Pour lui, les prêtres doivent saisir le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Kisangani au lieu de penser à la mobilisation des masses.

La société civile d’Isangi, de son côté, s’inquiète de plusieurs conflits fonciers dans ce territoire. Elle recommande des discussions pour des solutions pacifiques à ces problèmes.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires