Kinshasa: l’Assemblée provinciale dénonce l’immixtion du gouvernement central

Boulevard du 30 juin à Kinshasa, décembre 2010.Boulevard du 30 juin à Kinshasa, décembre 2010.

Boulevard du 30 juin à Kinshasa, décembre 2010.

L’immixtion du gouvernement central dans les matières à compétence de la province dérange les députés provinciaux de Kinshasa qui décident d’interpeller et d’entendre les bourgmestres concernés.

L’Assemblée provinciale de Kinshasa a pris cette décision à sa session du vendredi 27 avril où elle s’engage à mettre fin aux pratiques de spoliation d’espaces publics.

«Pour la spoliation du terrain réservé à l’Hôpital Kintambo, cette assemblée doit agir et nous avons les mécanismes», a rassuré le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Roger Nsingi Mbemba.

Il a également promis à tout faire pour défendre tous les intérêts de la province de Kinshasa.

«S’agissant des compétences, c’est la bagarre. Il y a certains actes générateurs qui ont été cédés à la ville. Je crois bien que nous allons les prendre à la source», a déclaré Roger Nsingi.

Le député Henry Itoka a fustigé l’inaction qui a caractérisé l’organe législatif de Kinshasa au cours du dernier quinquennat.

Cette plénière du vendredi a permis aux députés d’adopter le projet du calendrier de l’actuelle session ordinaire d’avril qui compte huit matières.

Lire aussi sur radiookaopi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner