Nord-Kivu: la population de Rutshuru redoute de nouveaux affrontements entre FARDC et M23

A coté de leur maison d’habitation, les membres d’une même famille suivent le passage du cortège du gouverneur du Nord-kivu, lors de sa première visite officielle à Rutshuru après le conflit Ph John Bompengo/ Radio Okapi

La situation sécuritaire est relativement calme dans la zone des combats qui opposent les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) aux rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) à Rutshuru dans le Nord-Kivu. Les lignes de front n’ont pas bougé depuis dimanche 17 juin. Cependant, la population locale a toujours peur, estimant que ce calme précaire donne aux mutins le temps de se réorganiser. 

Certains habitants de la localité de Bunagana ont témoigné avoir entendu, vendredi 22 juin vers 14 heures locales, des tirs sporadiques à l’armes lourdes des FARDC sur les collines surplombant cette cité. Bunagana est un poste frontalier entre la RDC et l’Ouganda situé à plus de 100 kilomètres au Nord-Est de Goma et à 26 kilomètres de Rutshuru-centre.

Les habitants de la localité de Tshengerero, dans la même région, souhaitent que cette situation soit vite décantée. La présence des mutins sur leurs collines, les empêchent d’accéder à leurs champs, ont-ils expliqué. Une habitante de Tshengerero a témoigné:

«Nous n’avons pas à manger. Nous avons cultivé le haricot, mais ce sont les rebelles du M23 qui récoltent tous nos produits. Il n’y a pas moyen d’accéder à nos champs. Les femmes qui osent y aller sont violées. Une femme a d’ailleurs été violée ce matin en tentant de s’approvisionner dans son champ.»

La situation est sous contrôle a, pour sa part, assuré le commandant du 322e bataillon, détachement commando basé à Bunagana. Les FARDC ont renforcé leurs différentes positions. Elles sont appuyées la Monusco, maintient sur place ses Equipes de patrouille de combat (SCD).

Le dimanche 8 avril dans la soirée, des affrontements entre les militaires loyalistes et quelques soldats du 805ème régiment des FARDC en défection avaient secoué cette contrée du Nord-Kivu.

Depuis lors, elle est le théâtre des affrontements récurrents entre les deux groupes. Les rebelles du M23 occupent les collines de Runyonyi depuis plus d’un mois.

Au milieu du mois de mai, les habitants de Bunagana s’étaient réfugiés en Ouganda  à la suite des affrontements entre ces rebelles et l’armée dans leur localité. Ils étaient pour la suite revenus, rassurés par la présence des casques bleus de la Monusco et des FARDC autour des collines de Runyoni et Chanzu.

Lire aussi sur radiookapi :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner