Ubundu : la société civile dénonce des détentions prolongées dans le cachot du commissariat

Un détenu à la prison Munzenze de Goma.

La société civile d’Ubundu dénonce les arrestations arbitraires ainsi que les détentions prolongées par le commissariat de la police nationale congolaise (PNC)  de ce territoire de la Province Orientale. Selon le président de la société civile d’Ubundu, Franck Linahito, plus de trente personnes  sont actuellement détenues dans le cachot de ce commissariat d’une capacité d’accueil de six personnes. Le commissaire principal de la PNC/Ubundu se défend et affirme que le manque de moyens de transfert des détenus est à la base de cette situation.

Le président de la société civile d’Ubundu, Franck Linahito, affirme qu’il a visité les cachots le mardi dernier. Les détenus y sont retenus en détention prolongée d’une dizaine de jours en moyenne.

Et pourtant, les cachots de commissariat de la PNC/Ubundu ne remplissent pas les conditions requises pour héberger des détenus. Ces derniers dorment à même le sol. Et lorsque  leurs familles viennent leur offrir de la nourriture, les policiers qui gardent les cellules imposent un pourboire.

Conscient que les détentions ne peuvent aller au-delà de plus de 48 heures, le commissaire principal de la PNC/Ubundu, le Capitaine Godefroid Gekamba , a déclaré que sans moyen de transport, il ne peut  pas transférer les détenus aux parquets de grande instance de Kisangani dans un bref délai.

 « Cela m’arrangerait car mon cachot est petit et en état de délabrement avancé. Quand nous arrêtons les personne inciviques et nous devons négocier avec des particuliers pours obtenir des véhicules grâce auxquels nous pourrons les transférer à Kinsangani.  Cette négociation peut nous prendre une à deux semaines » a-t-il noté.

Selon la société civile, cette explication ne vaut pas car les détentions prolongées datent de plus de deux décennies.

Lire sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner