Washington : la RDC devient prioritaire dans la lutte contre le Sida, la malaria et la tuberculose

Set- in des personnes vivant avec VIH le 18/07/2012 devant la primature à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La RDC fait désormais partie des pays « High impact » et devient prioritaire dans la lutte contre le VIH/Sida, le paludisme et la tuberculose. Le directeur général du Fonds mondial l’a déclaré mardi 24 juillet à Washington, lors de la 2ème journée de la Conférence mondiale sur le Sida. Selon Véronique Taveau du bureau de l’information du Fonds mondial, la RDC est particulièrement touchée par ces trois pandémies.

Le Fonds mondial appuie depuis 10 ans la lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose dans différents pays.

Selon Véronique Taveau, le Fonds mondial distribue des antirétroviraux à 42 000 personnes en RDC. Ce nombre insuffisant à cause des ressources de cette institution financière internationale qui sont « actuellement très limitées », explique-t-elle.

Véronique Taveau affirme aussi que, toujours en RDC, son institution prend en charge les soins pour 280 000 cas de tuberculose et a distribué plus de 10 millions de moustiquaires pour combattre le paludisme.

La veille, lors de la première journée de la conférence mondiale sur le Sida à Washington, les organisateurs ont ouvert « le Village mondial du Sida », un espace au sein de l’immense centre de convention de Washington, où différents pays et organisations mondiales peuvent faire connaitre leurs activités dans la lutte contre le Sida.

Le Réseau africain de partenariat sur le VIH dans les lieux de détention, notamment actif dans certaines prisons de la RDC, et l’Organisation régionale de l’Afrique australe (Sadec) sont présents dans ce Village mondial.

Selon le chargé de la recherche et suivi du VIH au sein de la Sadec, des progrès dans la lutte contre le Sida sont remarquables en Afrique australe, mais il y a encore des efforts à accomplir.

Selon le Dr Alphonse Mulumba, « le nombre de nouvelles infections a été drastiquement réduite, particulièrement dans des pays comme le Zimbabwe, le Botswana et la Zambie ».

« Il y a eu une avancée positive dans l’ensemble de la région de la Sadec, mais nous savons que tous les pays ne sont pas au même niveau. Que ceux qui sont un peu plus avancés aident les autres à bénéficier des meilleures stratégies et à les mettre en œuvre dans leurs pays », a-t-il affirmé.

La Conférence mondiale sur le Sida se déroule à Washington jusqu’au vendredi 27 juillet prochain.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner