RDC : Aubin Minaku promet un budget conséquent en faveur de l’armée

Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale congolaise. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

« La session de septembre est budgétaire. Cette fois-ci, les députés vont se battre afin que, de façon remarquable, de façon palpable, et sans atermoiement, le budget en faveur de l’armée congolaise soit conséquent », a déclaré mercredi 22 août le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, lors d’une visite de travail à Kisangani (Province Orientale).

Le président de la chambre basse du parlement propose même qu’il y ait « des coupes importantes en faveur de l’armée ».

« S’il nous faut procéder à des coupes importantes en faveur de l’armée, en tout cas au niveau de l’Assemblée nationale nous allons le faire pour que cela soit perceptible, et par nos forces armées congolaise et par la population congolaise parce qu’aujourd’hui, le plus grand enjeu est d’ordre sécuritaire », a ajouté Aubin Minaku.

Le président de l’Assemblée nationale fait cette promesse au moment où l’Etat-major des Forces armées de la RDC a lancé une opération de recrutement des jeunes gens âgés de 18 à 25 ans sur toute l’étendue du territoire national. Mais certains jeunes notamment ceux de la ville de Goma, dans la province du Nord-Kivu, refusent d’intégrer l’armée, estimant que les militaires ne sont pas bien traités.

Le chef de la délégation chargée du recrutement au Nord-Kivu, le colonel Mwitcho Wabateyi a assuré que l’opération de recrutement des jeunes dans l’armée n’est pas forcément liée à la guerre que mènent les FARDC contre les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) dans l’Est de la RDC mais vise plutôt à rajeunir l’armée dans le cadre de la réforme entreprise par le gouvernement congolais.

Détournements  

L’armée congolaise a été souvent confrontée aux problèmes de manque de ration alimentaire et de détournements. Six militaires sont morts de faim en 2006 à Kamina.

Adolphe Muzito, ancien Premier ministre, avait dénoncé en 2008 les détournements des fonds et des rations destinés aux militaires engagés au front dans la province du Nord Kivu. Ces détournements concernaient aussi les policiers, avait-il dit indiqué.

Ses dénonciations avaient été confirmées quelque temps après. Le commandant de la 9e région militaire, Jean-Claude Kifwa, avait présenté à l’époque aux médias six personnes accusées de revendre la ration des militaires à Kisangani.

La mission des Nations unies en RDC a dépensé entre janvier et octobre 2009 près de 4 millions de dollars américains pour la ration alimentaire des militaires congolais engagés dans la guerre dans l’Est du pays.

En 2008, la société civile de Mahagi (Province Orientale) a dénoncé la prise en charge obligatoire de la ration des militaires de la force navale par la population locale.

La même situation a été observée à Nyabiondo au Nord-Kivu en 2006.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner