Kinshasa : 20 ports et beachs interdits de fonctionner

Vue aérienne des balénières au Beach de Kinshasa, 2005.

Vingt postes frontaliers maritimes de Kinshasa dont huit ports et douze beachs sont interdits de fonctionner jusqu’à nouvel ordre, a annoncé une circulaire du ministre des Transports et voies de communication signé jeudi 30 août. Selon ce document, vingt unités fluviales et dix-neuf chantiers et ateliers navals sont également fermés.

Le ministre des Transports et voies de communication, Justin Kalumba justifie sa décision par le souci de fiabiliser durablement la navigation sur les eaux intérieures de la République démocratique du Congo (RDC) afin de réduire la fréquence d’incidents et accidents des unités flottantes et d’ériger un système de navigation plus rationnalisé.

Au mois de juin dernier, deux commissions ont été instituées, chargées, de contrôler les bateaux, embarcations et personnel navigant, les chantiers navals, ports et beach.

Dans les conclusions de leurs rapports, elles ont indiqué que plusieurs unités flottantes sont en ordre et peuvent continuer à naviguer, certaines unités peuvent fonctionner moyennant des corrections à apporter rapidement dans leur exploitation, et d’autres cependant doivent immédiatement stopper leurs activités jusqu’à nouvel ordre, citant les ports, beach.

Dans un premier temps, ce travail n’a concerné que la ville de Kinshasa. Il devra s’étendre dans l’avenir à d’autres provinces.

A l’ouverture des états généraux des voies navigables lundi 27 août, le ministre des Transports et voies de communication Justin Kalumba a indiqué que cent cinquante-trois naufrages ont été enregistrés sur le fleuve et les rivières de la RDC entre 2008 et 2011, causant la mort de quatre mille sept cent soixante-dix (4770) personnes, soit une moyenne mensuelle de cent morts.

Lire la liste des ports et beachs fermés dans la circulaire du ministre en PDF

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner