RDC: le ministre Maker Mwangu confirme la rentrée scolaire ce lundi

Des élèves de 6ème primaire de Kinshasa le 08/06/2012, sur une des avenues de la commune de limete, après le Test national de fin d’études primaires (Tenafep). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La rentrée scolaire 2012-2013 va avoir lieu, ce lundi 3 septembre,  sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, a confirmé le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) dimanche à Radio Okapi. Il a, par ailleurs, appelé les chefs d’établissements scolaires à ne pas refuser l’accès aux enfants qui n’ont pas encore payé les frais scolaires.

Maker Mwangu a lancé un appel aux parents pour qu’ils envoient leurs enfants à l’école.

«Nous  demandons aux chefs d’établissement d’ouvrir les salles de classe pour recevoir les enfants. Que les problèmes de  frais scolaires ne constituent pas un handicap. Mais, je voulais aussi insister auprès des parents pour qu’ils prennent aussi langue avec les chefs d’établissement pour voir dans quelle mesure ils peuvent s’acquitter de leurs obligations», a-t-il déclaré.

Il a assuré que les dispositions nécessaires ont été prises pour permettre aux enfants des déplacés de guerre de reprendre le chemin de l’école:

«Une réunion a eu lieu avec tous les chefs d’établissement [du Nord-Kivu] et on leur a demandé d’ouvrir les portes pour tous les enfants qui sont en déplacement», a précisé Maker Mwangu.

Les humanitaires et la société civile du Nord-Kivu redoutaient que certains enfants ne soient pas en mesure de reprendre le chemin de l’école à cause de l’insécurité dans l’est de la RDC. Selon des sources de la société civile de cette province, plus de 250 écoles ont été pillées ou incendiées dans les affrontements qui opposent depuis le mois de mai les rebelles du M23 aux Forces armées de la RDC.

A l’ouest, le mouvement de grève habituel des enseignants à la rentrée scolaire n’a pas été observé cette année. Fait rare : réunis en assemblée générale à Kinshasa le vendredi 31 août, les syndicats des enseignants du primaire, secondaire et professionnel ont demandé au gouvernement non pas les augmentations de salaire mais une suspension des relations diplomatiques avec le Rwanda que la RDC accuse de soutenir les rebelles du M23. Ils entendaient ainsi protester contre la perturbation de l’année scolaire qui vient de finir consécutivement à la rébellion du M23 au Nord-Kivu.

Par ailleurs, le gouvernement a maintenu la date de la rentrée scolaire pour ce 3 septembre malgré les appels au report de certains parents qui affirmaient ne pas être prêts financièrement pour envoyer leurs enfants à l’école.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner