Beni : libérés, 21 prisonniers de la prison centrale de Kangwayi décrient leur mauvaises conditions de détention

Un prisonnier feignant de préparer son repas (fufu) dans la prison de Lodja le 18/08/2003. Ph-Don John

21 prisonniers de la prison centrale de Kangwayi à Beni, au Nord–Kivu  ont été libérés ce samedi 15 septembre. Cette libération conditionnelle a été exécutée par le Parquet secondaire de Beni sur décision du ministre de la justice. Selon le chef de parquet  de Beni, les prisonniers libérés sont mis en épreuve. Ils seront immédiatement arrêtés en cas de récidive. De leur coté, ils ont décriés les mauvaises conditions de détention dans la prison centrale de Kangwayi.

Parmi les 21 prisonniers libérés à Beni, figurent deux femmes et 19 hommes. Ces prisonniers, tous des civils, étaient condamnés pour abus de confiance, coups et blessures volontaires, escroquerie et viols. Selon le chef de Parquet secondaire de Beni, Damien Kambale, cette libération conditionnelle  prévue par le code pénal congolais a été accordée aux prisonniers condamnés qui ont purgé le quart de leur peine et qui se sont bien comporté pendant leur détention. Damien Kambale précise que les prisonniers libérés ne doivent pas commettre d’autres infractions, ni causer de scandale dans la société, au risque d’être arrêtés de nouveau, conformément à l’arrêté Numéro 009 du 31 Aout dernier du ministre de la justice portant mesure de libération conditionnelle.

Au cours de la cérémonie de libération, certains prisonniers militaires ont clairement dénoncé leurs conditions de détention devant les agents de la section pénitentiaire de la Monusco/Beni, présents. Certains disent avoir purgé le double de leur peine sans être libéré et d’autres avoir fait plusieurs mois en prison sans comparaître devant un tribunal militaire. Une source proche du parquet de Beni a même déclaré que la détention des militaires et des civils dans la même prison, crée une insécurité dans cette prison.

La prison Kangwayi de Beni compte actuellement 328 prisonniers civils et militaires confondus.La cérémonie de libération conditionnelle a eu lieu dans la prison de Kangwayi en présence des  membres de la section pénitentiaire de la Monusco/Beni.

Lire aussi sur radiookapi.net :

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner