Nord-Kivu: 3 groupes armés prêts à intégrer les FARDC

Un milicien FDLR. Photo tlaxcala.es

Trois groupes armés opérant au Nord-Kivu ont manifesté, jeudi 27 septembre à Goma, leur volonté d’intégrer les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Il s’agit de l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) du Colonel Janvier basé a Lukweti dans le Masisi, de la milice hutu Nyatura basée dans le même territoire, ainsi que des Forces de défense du Congo (FDC) ou Guides, qui évoluent dans le Walikale.

Les trois groupes armés se sont dits prêts à rejoindre les FARDC pour, selon eux, mettre fin à l’insécurité dans les secteurs sous leur contrôle et participer à la construction du pays. Ils l’ont fait savoir lors d’une réunion tenue jeudi à Goma entre les autorités provinciales, les responsables de l’armée et des milices engagées dans ce processus d’intégration.

Les participants ont convenu notamment que le gouvernement provincial du Nord-Kivu assurerait la prise en charge des miliciens qui seraient cantonnés dans différents centres de transit et de regroupement en attendant leur intégration proprement dite dans l’armée régulière.

Ils ont convenu également que le centre de regroupement pour les combattants de l’APCLS serait à Sake et Bweremana. L’intégration de ces derniers se ferait à Nyabiondo et Kalembe sur l’axe Mwesso.

En attendant, il a été demandé à l’APCLS, dont les troupes sont estimées à 9 000 hommes, de se retirer de l’axe  Kalembe-Pinga. Il s’agit de  «permettre aux FARDC de se redéployer dans ces zones pour y remettre de l’ordre».

Quant aux Nyatura et FDC, plusieurs autres localités ont été choisies pour leur regroupement.

Selon des sources de l’armée, des fiches d’enregistrement seraient bientôt distribuées aux chefs des milices afin de procéder au recensement et à l’identification des troupes, avant leur intégration.

Les ministres de la Défense des onze pays membres de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL) avaient lancé officiellement, samedi 22 septembre l’Equipe militaire d’évaluation «Eme». Cette équipe, composée de vingt-deux experts a pour mission d’évaluer la capacité des groupes armés étrangers et nationaux actifs dans l’Est de la RDC.

Quatre groupes armés opérant au Nord et au Sud-Kivu sont les plus visés. Il s’agit de (du):

  • Mouvement du 23 mars ( M23)
  • Forces démocratique pour la libération du Rwanda (FDLR)
  • l’Alliance des forces démocratiques-Armée nationale de libération d’Ouganda (ADF-Nalu)
  • Forces nationales de libération (FNL) du Burundi.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (63)
Elections (60)
Ebola (58)
RDC (57)
FARDC (53)
élection (46)
Monusco (46)
Beni (40)
ADF (37)
FCC (36)
Caf (28)
Opposition (24)
Vclub (24)
Léopards (20)