M23 : les chefs religieux rwandais doutent de la crédibilité du rapport de l’Onu accusant leur pays

Des soldats congolais au Nord-Kivu le long de la frontière avec le Rwanda. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Les représentants des confessions religieuses du Rwanda rejettent les conclusions du rapport des experts de l’ONU accusant leur pays de soutenir la rébellion du M23 qui sévit dans l’Est de la RDC depuis mai dernier. Dans une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon, les représentants des Eglises catholique, musulmane, protestante et évangélique remettent en question « l’intégrité de ces experts, la méthodologie employée, et les conclusions de ces rapports basées sur des preuves insuffisantes ».

Pour ces autorités religieuses, les conclusions dudit rapport « ont été compilées sans l’apport de l’accusé », le Rwanda.

«Nous pensons que si un rapport des Nations unies a des manques et que sa crédibilité est en question, les Nations unies doivent être assez courageuses et humbles pour faire une déclaration publique afin que le document en question ne soit relié à aucune décision ou jugement jusqu’à ce que la vérité soit établie», ont notamment écrit ces hommes d’église, qui demandent à l’Onu de prendre ses distances avec les conclusions de ses experts.

Ce rapport, qui n’est pas encore rendu public mais dont de larges extraits ont été publiés dans la presse, accuse le Rwanda et l’Ouganda de soutenir le M23 sur les plans politique, militaire et logistique.

En octobre dernier, le gouvernement congolais s’est réjoui que les Nations unies révèlent des faits qu’il a affirmé avoir « notés depuis un certain temps déjà ».

Mais, le Rwanda et l’Ouganda rejettent ces accusations. Le ministre ougandais des Affaires étrangères, Henry Okello Otyen, a récemment indiqué que son pays se prépare à infirmer point par point ce rapport et ne craint pas d’éventuelles sanctions de l’ONU.

Dans une déclaration faite à l’AFP, il a indiqué que son pays n’était pas « impressionné » par «les menaces de sanctions évoquées » qui ne seraient que « des paroles », selon lui.

Henry Okello Otyen a aussi qualifié ces accusations de « manipulation de la part d’individus à l’Onu (…) qui tentent de faire échouer les efforts régionaux sur la RDC ».

Lire aussi sur radiookapi.net :

RDC : une attaque attribuée au M23 fait 10 morts à Rutshuru

RDC: le M23 accuse l’armée d’attaques et menace de riposter-AFP via Google

La RDC, sans « muscles diplomatiques », ne peut contenir la pression du Rwanda-Le Monde

Rébellion du M23: Washington maintient sa pression sur Kigali

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner