Fermeture de la frontière de Bunagana : la population craint une hausse des prix

Bunagana, Nord Kivu, le 23 mai 2012, les casques bleus indiens de la Monusco avec leur blindé dans la cité de Bunagana avant sa chute entre les mains des mutins du M23. © MONUSCO/Sylvain Liechti

La population de Goma craint une hausse des prix des produits manufacturés après la fermeture mardi 14 novembre dernier du poste frontalier de Bunagana, principal point de passage entre la RDC et l’Ouganda. Vingt quatre heures après cette fermeture, les habitants de Goma redoutent que des produits tels que le sel, le sucre ou le carburant, provenant principalement de l’Ouganda, ne deviennent rares sur le marché, occasionnant ainsi une hausse des prix.

Sur le marché de Bunagana, la monnaie ougandaise, le shilling, est abondamment utilisée.

Déjà, suite à cette mesure, beaucoup d’élèves congolais et ougandais, inscrits dans des écoles au-delà des frontières de leurs pays, n’ont pas pu s’y rendre.

Plusieurs familles congolaises refugiées en Ouganda suite aux affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du M23, se trouvent coupées de leurs milieux d’origine, où elles retournaient souvent la journée pour s’approvisionner en bien locaux.

Par contre, une source officielle, sous couvert de l’anonymat,  affirme que les opérations douanières au poste frontalier de Bunagana procuraient au moins 20 à 30 000 dollars chaque semaine aux rebelles du M23.

Dans un communiqué publié mercredi 14 novembre, les autorités ougandaises ont dit avoir fermé le poste frontière de Bunagana sur la demande du gouvernement congolais.

Ce dernier compte ainsi empêcher les rebelles du M23 de percevoir des recettes douanières qu’ils percevaient illégalement depuis qu’ils occupent la localité de Bunagana en juillet dernier.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Rébellion du M23 : l’Ouganda ferme sa principale frontière avec la RDC

Ouganda: Un point de passage avec la RDC fermé – 20 minutes

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner