Bunia: le chef milicien Cobra Matata se dit prêt à réintégrer les FARDC

Un milicien dans l’Est de la RDC.

Le chef milicien de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI), Matata Banaloki alias Cobra s’est dit disposé à réintégrer les rangs des FARDC avec ses hommes. Lors d’un entretien avec la presse, jeudi 17 janvier à Bavi, village que sa milice occupe. Il a affirmé avoir ainsi répondu favorablement à l’appel que lui a lancé  le chef d’état-major des forces terrestres des FARDC, lieutenant-général François Olenga, lors de son passage en Ituri il y a plus d’une semaine.

Cobra Matata a indiqué avoir échangé au téléphone avec le général Olenga. Il a affirmé avoir donné son accord à l’invitation que ce dernier lui a lancée pour réintégrer les rangs de l’armée nationale pour combattre les ennemis de la République.

«L’appel du général Olenga est conforme à notre volonté de réintégrer les FARDC. C’est d’ailleurs un de nos désidératas. Je le remercie infiniment», a indiqué Cobra Matata, disant connaître très bien le nouveau chef d’état-major des forces terrestres des FARDC.

Cobra Matata a dit attendre le retour de ce dernier en Ituri pour les derniers réglages en vue de sa réintégration au sein de l’armée régulière. Les problèmes qui rongent encore l’Ituri doivent se terminer, «pour que nous puissions tous ensemble reconstruire notre pays», a lancé ce chef milicien.

«Je suis Congolais et je suis prêt. Le Congo est notre pays, nous pouvons le défendre sans condition», a-t-il déclaré.

En septembre 2012, le chef d’état-major de la milice de Cobra Matata, Mbadu Adirodu, avait pourtant présenté au gouvernement un cahier de charge regroupant les préalables à leur intégration dans les FARDC, notamment la reconnaissance de leurs grades au sein de l’armée, l’amnistie pour les crimes commis et leur brassage en Ituri. Cobra Matata lui-même, ancien milicien devenu colonel des FARDC avant de redevenir milicien, exigeait le grade de général de brigade.

Au cours de ce même mois, environ 400 miliciens de la FRPI avaient été regroupés dans trois sites situés dans la chefferie de Walendu Bindi, à 80 Km au Sud de Bunia, dans le territoire d`Irumu. Il s’agissait de concrétiser la promesse de leur chef. En février dernier, Conbra Matata avait en effet déjà exprimé sa volonté de réintégrer l’armée avec ses hommes, indiquant «qu’il [étai] temps de faire la paix».

Après cette annonce, la société civile de l’Ituri avait invité le chef de l’Etat Joseph Kabila à répondre à la requête du chef milicien en lui accordant une amnistie. Le comité de sécurité du district de l’Ituri avait ensuite rencontré Cobra Matata, au village Bukiringi. Cette rencontre, censée être la première d’une série, était restée sans suite.

Depuis, la FRPI et trois autres groupes armés de l’Ituri s’étaient regroupés au sein d’une ligue dénommée : Coalition de groupes armés de l’Ituri (Cogai).

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner