Bas-Congo : engouement au port de Matadi après la levée de grève des camionneurs

Port de Matadi. Ph Don John Bompengo

Après la fin de la grève des transporteurs routiers déclenchée depuis deux semaines, le trafic des camions poids lourd a repris ce lundi 21 janvier sur la nationale numéro 1 entre Kinshasa et Matadi mais aussi au port de Boma. Déjà, un embouteillage monstre est observé à l’entrée  du Port international de Matadi.  Plus de cent cinquante camions se précipitent pour accéder au port du chef-lieu de la province du Bas-Congo. La même situation est aussi vécue au niveau de Mvuadu, la principale voie d’entrée et de sortie de la ville de Matadi.

Selon les services des douanes de Matadi, plus de trois cents camions poids lourds sont sortis de la ville de Matadi à destination de Kinshasa.

Cette levée de grève est aussi à la base de l’engouement des opérateurs économiques dans les installations portuaires du Bas-Congo.

Des commerçants sont venus dédouaner leurs conteneurs de farine de froment, des vivres frais ainsi que d’autres marchandises qui étaient entreposés depuis deux semaines dans les garages des entreprises  comme Afritrans, Trans gazelle, Acover ou Transmac.

Les transporteurs et convoyeurs des camions poids lourds sont entrés en grève pour réclamer l’augmentation de leur salaire. Samedi dernier, le gouvernement a pris certaines mesures notamment le payement de trois cents milles francs congolais (326 $US)  au chauffeur et cent cinquante mille francs congolais (163 $US) au convoyeur.  A cela s’ajoute une prime de quarante-cinq milles francs congolais (50 $US) pour le conducteur et vingt-deux milles cinq cents francs congolais (25 $US) pour le convoyeur.

Pour sa part, la société civile de Matadi,  a invité les autorités de la ville à empêcher que certains opérateurs économiques soient tentés d’augmenter les prix de leurs marchandises pour récupérer leur manque à gagner enregistré suite à la grève.

Grande quantité de pains à Kinshasa

Le pain se faisait rare la semaine dernière à Kinshasa. Après la levée de la grève des camionneurs, le marché est de nouveau abondé de pains dans les étalages tout comme chez les vendeurs ambulants de “pain victoire”, un produit fabriqué par la Société générale de pains.

« Aujourd’hui nous avons eu les pains sans problèmes alors qu’il était difficile de s’approvisionner ces derniers temps. Hier par exemple, je suis venue à 5 heures du matin pour avoir les pains à 17 heures », a affirmé Mme Henriette Kapinga, une vendeuse rencontrée sur place.

Sur le marché le prix est aussi redevenu normal. Une autre femme explique pourquoi les vendeurs avaient augmenté le prix du pain alors que l’usine n’avait pas changé de tarification.

« Nous restions parfois deux jours sans avoir le pain. Nous achetions par manœuvre les pains auprès de quelques jeunes qui travaillent là bas pour les revendre à 250 FC. Mais maintenant, c’est fini », a-t-elle poursuivi.

Le chef du personnel de la Société générale de pains, Paul Kalala, a expliqué que sa société a fonctionné grâce au stock qu’ils ont conservé avant la grève. Il a ajouté que la production intense démarre réellement ce mardi.

« La grève a été levée le week-end. Au pus tard demain matin, tout le monde sera approvisionné comme par le passé. Il n’y a pas d’inquiétudes de ce côté », a-t-il poursuivi.

Lire aussi sur radiookapi.net:

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (168)
Ebola (63)
FARDC (49)
Kinshasa (29)
Beni (29)
FCC (29)
Ceni (29)
Unpc (26)
UDPS (25)
Corruption (24)
Monusco (22)
Sécurité (21)
Butembo (21)
Yumbi (19)
Goma (19)
élection (19)