Réduction de la mortalité maternelle : la RDC fait des progrès, selon le ministre de la santé

Le ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi le 22/04/2013 à Kinshasa, lors du lancement de la semaine Africaine de la vaccination. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le ministre congolais de la Santé, Félix Kabange Numbi, a déclaré, vendredi 10 mai, que le taux de mortalité maternelle et néonatale est passé de 1 800 à 549 décès pour 100 000 naissances en vingt ans. Il réagissait au rapport publié par l’ONG Save the children le mardi dernier qui classe la RDC à la dernière place d’une liste de 176 pays suivant l’indice des mères qui meurent à l’accouchement. Selon Félix Kabange, le pays fait des progrès dans la lutte contre la mortalité maternelle, soulignant que Save the children travaille avec le gouvernement dans ce domaine.

« En septembre 2012, nous avons adopté notre cadre d’accélération pour la réduction de mortalité maternelle et infantile. Nous allons lancer à la fin de ce mois [de mai] cette campagne de distribution des kits familiaux. Notre souci est de sauver encore et encore plus des vies des mères et des vies d’enfants et de protéger les nouveau- nés », a expliqué le ministre.

Le vendredi, l’Unicef a remis au gouvernement des appareils de radiologie, d’échographie, des réfrigérateurs solaires, des groupes électrogènes ainsi que des tables d’opération pour équiper les soixante-dix hôpitaux généraux de référence que compte le pays. L’agence des Nations Unies a aussi remis deux cents tables de gynécologie, sept mille deux cents lits de consultation et cinq milles lits d’hospitalisations ainsi que des produits pharmaceutiques. Il y a un mois, le gouvernement avait remis à l’Unicef 12 millions de dollars américains pour l’achat de ce matériel.

Pour Felix Kabange, ce matériel est destiné à équiper les structures médicales du pays pour améliorer la situation sanitaire de la mère et de l’enfant en RDC d’ici janvier 2014. Il se dit pourtant conscient que le pays ne pourra pas atteindre les objectifs du millénaire pour le développement en 2015.

Le rapport de Save the children indique qu’une femme ou une fille congolaise sur 30 risque de mourir en raison de problèmes liés à la maternité, notamment au moment de l’accouchement. Dans le pays en tête de ce classement, la Finlande, ce risque existe pour une femme sur 12 200.

Pour le ministre de la Santé, le classement de la RDC est la conséquence « de tout ce que le pays a enduré depuis son indépendance, notamment les conflits armés ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (104)
RDC (103)
Elections (90)
Ebola (85)
élection (46)
FARDC (39)
Beni (31)
Monusco (30)
MLC (26)
FCC (23)
Linafoot (20)
Caf (20)
Opposition (18)