La population de Goma exposée à un gaz toxique

Une vue aérienne de la ville de Goma, 26/06/2009.

Environ trois cents sites qui dégagent le gaz toxique appelé «Mazuku » à Goma et ses environs ne sont pas protégés.  Les panneaux que l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) avaient installé sur ces sites il y a plusieurs années ont été arrachés par certains habitants. Lundi 17 juin, deux personnes ont été retrouvées mortes asphyxiées au quartier Lac vert de Goma par ce gaz constitué à plus 90% du dioxyde de carbone. 

Le chef de projet de l’UNOPS (Bureau des Nations unies pour l’opérationnalisation des projets) à l’OVG, Dario Tedesco, plaide pour l’installation rapide d’autres panneaux pour dissuader la population de fréquenter les sites dangereux.

«Les panneaux installés dans le camp des déplacés à Goma ont été faits par OXFAM, avec le projet UNOPS. Et OXFAM a encerclé les Mazuku et placé des panneaux», a-t-il indiqué.

Dario Tedesco a cependant reconnu que l’installation de nouveaux panneaux exige des centaines des milliers de dollars :

«Le problème, c’est qu’il y a tellement de sites qu’il faut faire beaucoup de panneaux. On manque un peu de ressources en ce moment. Mais, on discute avec Ocha et [le service de] protection civile du gouvernorat pour essayer d’avoir des moyens pour mettre des panneaux. Pour faire quelque chose de minime, à mon avis, [il faut] autour de 50 mille dollars.»

Dario Tedesco a insisté sur la nécessité de sensibiliser la population locale sur le danger des Mazuku:

«Vous ne pouvez pas simplement mettre des panneaux, il faut continuer à dire aux gens que les panneaux doivent rester sur place. Il y a pas mal des panneaux qui ont disparu de la ville cela veut dire que les gens ne comprennent pas l’intérêt. C’est à dire, il faut faire une éducation civique.» 

Les scientifiques de Goma estiment que ce gaz tue une centaine de personnes par an.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner