Concertations nationales : la Société civile veut être impliquée dans l’organisation

Des membres de la société civile congolaise le 28/05/2012 à Kinshasa, lors du dépôt d’un memo au parlement contre la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les organisations de la Société civile congolaise exigent leur implication dans les préparatifs des concertations nationales initiées par le chef de l’Etat Joseph Kabila. À l’issue d’un forum de quatre jours qui s’est achevé samedi 20 juillet à Kinshasa, ces organisation ont plaidé pour que toutes les parties prenantes dans ces concertations soient impliquées depuis la phase préparatoire jusqu’à la clôture des travaux afin, selon elles, de crédibiliser cette initiative qu’elles jugent louable.

Pour ces organisations, le présidium de ces concertations devrait être constitué des représentants des différentes composantes, soient la Société civile, l’opposition et la Majorité présidentielle. Elles recommandent une représentativité équitable à chaque degré de ces rencontres.

Dans leur déclaration finale, les 180 délégués de ces structures, venus des provinces, ont aussi recommandé au gouvernement de rétablir son autorité sur le territoire national, dénonçant « l’agression rwando-ougandaise et l’émergence des réseaux terroristes en RDC ».

Pour elles, les instigateurs de la guerre dans l’est du pays visent « l’occupation du territoire national, l’exploitation des ressources naturelles, la déstabilisation des institutions de la République et la somalisation de la RDC ».

La Société civile invite par ailleurs la Monusco à imposer, à travers sa brigade d’intervention, la paix dans cette partie du pays, en éradiquant «immédiatement» toutes les forces négatives.

«Les populations des territoires sous occupation de Nyiragongo, Rutshuru et Beni doivent être libérés sans délai», martèle le communiqué de la société civile.

Société civile, partenaire «privilégié» du gouvernement

Après les conclusions du forum de la Société civile, le ministre du Plan, Célestin Vunabandi, a affirmé la volonté du gouvernement d’accompagner cette structure dans sa refondation.

Le forum de la Société civile, organisé au centre Nganda de Kinshasa, visait la mise en place d’un nouveau cadre de concertation et de dialogue permanent.

Pour le ministre Vunabandi, le gouvernement doit privilégier la concertation avec la Société civile dans le processus de développement, cette structure étant un partenaire privilégié du gouvernement, selon lui.

«Plusieurs instances gouvernementales au sein desquelles se retrouve la Société civile sont autant d’instances qui permettent au gouvernement de fonctionner. Par exemple, le comité de pilotage pour le climat des affaires, ou l’Itie [Initiative pour la transparence dans les industries extractives]», a-t-il expliqué.

Cependant, cette présence très remarquée du gouvernement à côté des ONG membres de la Société civile soulève des inquiétudes quant à l’indépendance de ces organisations.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Concertations nationales : la «disponibilité» de Sassou Nguesso divise la classe politique

RDC : la Nouvelle société civile rejette les conclusions du forum de la Société civile

Kinshasa: la Société civile met en place un cadre de concertation et de dialogue

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (175)
Ebola (57)
FARDC (54)
Kinshasa (36)
Beni (36)
Ceni (32)
Monusco (30)
FCC (28)
Yumbi (26)
élection (26)
Linafoot (23)
Sécurité (23)
Corruption (23)
Mazembe (22)
Caf (22)
UDPS (22)