Nord-Kivu: hausse des prix des produits à Goma

Un tshukudu dans le marché de Goma, 2007.

Les biens de premières nécessités ont, depuis lundi 22 juillet, pris de l’ascenseur à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. Un sac de cossette de manioc de 50 kg, par exemple, est passé de 36 à 40 dollars américains dans cette ville, affirment des sources locales.

Cette situation est consécutive à la rareté de produits en provenance des localités de la partie Nord de la province, à cause des combats entre FARDC et M23.

Des transporteurs affirment mettre plusieurs jours pour relier la cité de Kanyabayongo à la ville de Goma, en empruntant un chemin détourné (Kanyabayonga-Kuku-Nyanzale-Sake et Goma).

Ces derniers se plaignent d’utiliser plus de carburants, allant jusqu’à une quarantaine de litres, par rapport à la route principale (150 km). Ce qui justifie,  d’après eux, l’augmentation des frais des transports des clients et des marchandises.

Un client débourse désormais 8 dollars américains au lieu de 6 comme d’habitude, affirment des sources concordantes.

Certains commerçants disent emprunter  la route Kanyabayonga-Kitshinga-Sake-Goma par crainte de perdre tous leurs produits agricoles et autres biens.

D’autres par contre dénoncent des multiples tracasseries dans la zone  sous contrôle du M23 pendants les petits moments de trêves.

Interrogés, des commerçants plaident  pour le retour de la paix dans cette contrée, en proie à des groupes armés.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner