Nord-Kivu: nouveaux accrochages entre FARDC et M23 à Kibati

Des militaires congolais en patrouille à Goma (Photo Monusco)

Des accrochages ont été signalés lundi 26 août après-midi entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 précisément autour de la zone communément appelée «Trois Antennes », à Kibati, à environ 20 kms au nord de Goma dans le territoire de Nyiragongo. Pourtant dimanche, une relative accalmie était observée dans la zone des combats. L’armée affirme que la situation est sous contrôle.

Les rebelles du M23 ont tenté ce lundi après-midi de contourner les positions des FARDC.  Il s’en est suivi un échange de tirs avec les forces loyalistes, a  affirmé le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu,  Olivier Hamuli. Les rebelles ont fui, a-t-il poursuivi, sans préciser dans quelle direction.

Les armes s’étaient tues  dimanche soir dans la zone  communément appelée  « Trois antennes », à Kibati dans le territoire de Nyiragongo. C’est dans ce secteur que les soldats FARDC appuyés par les casques bleus de la  brigade d’intervention de la Monusco combattent depuis mercredi les éléments du M23.

Mais pour le porte-parole des FARDC au Nord-Kivu, l’accalmie de dimanche ne  devrait pas être interprétée comme un quelconque cessez-le-feu. Elle relève tout simplement de la tactique militaire sur la ligne de front, selon lui.

Olivier Hamuli a indiqué en outre que  les FARDC  se comportaient  bien sur la ligne des fronts. Selon lui, les forces loyalistes sont d’ailleurs prêtes à  riposter contre  toute  avancée des rebelles vers Goma, la capitale provinciale que ces derniers avaient déjà occupée pendant dix jours en novembre 2012.

Suite à cette relative accalmie, le trafic routier entre Goma – Rutshuru et Beni, suspendu  depuis trois jours, a repris  timidement, ont indiqué des sources de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCo) au Nord-Kivu.

Le bilan provisoire avancé le premier jour des combats  par les FARDC, faisait état d’une dizaine de rebelles tués et dix autres capturés. Par ailleurs, dimanche dans l’après-midi, le patron de la Monusco, Martin Kobler a pu rendre visite dans deux hôpitaux de Goma aux soldats FARDC et les casques de la Monusco, blessés au front lors de ces combats.

Martin Kobler a quitté Goma en fin de matinée ce lundi au terme d’une mission de travail, qui a coïncidé avec la reprise des combats entre les FARDC et le M23.  S’adressant aux journalistes la veille, il a promis de revenir régulièrement à Goma vu la situation instable sur le terrain en ce moment.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner