RDC: la première plénière des concertations nationales reportée à ce lundi

Palais du peuple, le parlement à Kinshasa, 2007.

Initialement prévue pour ce dimanche, la plénière des concertations nationales a été reportée à lundi 9 septembre à Kinshasa. Selon l’annonce faite samedi par le présidium à l’ouverture solennelle de ces assises, cette plénière devrait être consacrée à la présentation du règlement intérieur. Mais la question de la validation des listes des délégués, notamment ceux de la société civile, n’a pas permis la tenue de cette séance.

 

La diversité de la société civile congolaise continue à peser sur l’harmonisation des listes des délégués de cette composante à ces concertations nationales, selon des sources proches du secrétariat technique de ce forum. Reçus pas le présidium samedi, les représentants des différentes structures de la société civile devraient s’entendre pour clore leurs listes.

Selon l’un d’eux, c’est seulement samedi tard dans la nuit qu’une liste définitive a été fixée. Toujours selon cette source, cette liste ne représentait malheureusement pas toutes les structures de base de la société civile.

De son côté, le secrétariat technique s’activait dimanche pour délivrer les macarons aux participants dont les noms sont repris dans les listes. Mais, les choses semblaient marcher à pas de tortue, au stade de martyrs où s’effectue la délivrance des macarons.

Selon certaines indiscrétions du côté du pouvoir organisateur de ce forum, beaucoup de listes seraient entachées d’irrégularités nécessitant «un nettoyage systématique ». Conséquence, ont redouté les mêmes sources, cette situation pourrait avoir une incidence négative sur le déroulement de ces concertations.

Attentes contrastées

Des Congolais disent attendre  beaucoup de ce forum national, convoqué par le chef de l’Etat Joseph Kabila, notamment le retour de paix dans l’Est du pays. «Que tous ensemble, nous puissions trouver des solutions durables qui faciliteront le développement de notre pays et écarteront des malentendus au niveau de l’échiquier national», a déclaré un habitant de Mbandaka (Equateur).

Par contre certains habitants de Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental) se sont montrés sceptiques. «Comme on est déjà habitué aux concertations à la Congolaise, le doute persiste. Nos politiciens abusent pas mal. Qu’ils fassent tout ce qu’ils peuvent, mais qu’ils ne touchent pas à la constitution», a souhaité l’un d’eux abordé dans les rues de cette ville par les reporters  de Radio Okapi.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner