Equateur: 15 présumés fauteurs des troubles à Kungu 2 aux arrêts

Simulation d’une arrestation par la police à Kisangani, décembre 2010.

Quinze présumés fauteurs des troubles ont été arrêtés par la police et transférés au tribunal de grande instance de Gbadolite samedi 21 septembre. Ces personnes sont poursuivies pour incendie des maisons, pillages des bêtes et ravage des champs perpétrés il y a près de deux semaines au village Kungu 2,  secteur d’Otombanza. Ces incidents avaient fait un mort.

La police de Mobay Mbongo au  Nord-Ubangi est descendue à Ngapo, localité située à 68 Km de Gbadolite, où elle a mis la main sur quinze personnes présumées fauteurs de ces troubles dans la localité voisine de Kungu 2.

Ces arrestations interviennent près de deux semaines après ces troubles ayant conduit à la mort d’un homme au village Kungu 2 dans le secteur d’Otombanza.

La victime, qui habitait le village Ngapo, a trouvé la mort après avoir été copieusement tabassée par deux frères du village Kungu 2. A l’origine, une affaire  des noix des palmes qui auraient été dérobées par les enfants de la victime.

Une bagarre acharnée alors éclaté entre les deux camps. Après l’avoir atrocement torturé, les deux frères de Kungu 2 ont achevé  leur adversaire  dans sa propre parcelle, selon des sources locales.

En représailles, les membres de famille du défunt se sont rendus à Kungu 2. Ils y ont incendié des maisons, ravager des champs et piller certains biens de leurs voisins. Ces derniers, qui s’étaient refugiés dans la forêt, ont commencé à regagnertimidement le village.

Pris de panique à l’arrivée de la police,  les habitants de Ngapo ont eux aussi déserté leur village. Certains s’apprêteraient à traverser en République centrafricaine voisine.

La police poursuivait dimanche matin des enquêtes pour arrêter d’autres présumés coupables en fuite.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner