RDC : les démolitions des constructions anarchiques visent à « remettre de l’ordre »

Démolition des constructions anarchiquement le long de la voie ferrée par la police le 17/07/2012 à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le ministre des Affaires foncières, Robert Mbuinga, a affirmé, jeudi 10 octobre, que l’opération des démolitions des constructions anarchiques dans la ville de Kinshasa, visent à « remettre de l’ordre » dans ce secteur. Invité de l’émission Parole aux auditeurs de Radio Okapi, il a indiqué que tous les agents de son ministère qui vendent illégalement des terrains de l’Etat aux particuliers seront sanctionnés.

« L’objectif pour lequel nous avons initié la reforme foncière sur instruction de la hiérarchie est de remettre de l’ordre dans la gouvernance foncière pour que le secteur foncier ne soit plus pourvoyeur des conflits », a déclaré le ministre.

Le même jeudi, des maisons d’habitations et de commerce construites anarchiquement au quartier Socopao à Limete ont été détruites par des bulldozers de l’Hôtel de ville de Kinshasa.

Des jeunes qui ont assisté à cette opération ont salué cette mesure, se réjouissant de pouvoir récupérer des terrains de football qui avaient été spoliés.

Cette opération de démolition des constructions anarchiques dans ce quartier a débuté le samedi 5 octobre.

Elle a également été menée dans d’autres quartiers de la ville de Kinshasa.

Des murs construits aux environs du pont Matete et plusieurs maisons commerciales à Kingabwa Uzam à Limete sur la route des Poids Lourds ont été démolis. Cinq résidences ainsi que la clôture de l’espace récréatif Planète J à la place eucalyptus à N’djili n’ont pas échappé au passage du bulldozer de l’Hôtel de ville de Kinshasa.

Certains habitants de la capitale se demandent pourquoi le ministère des Affaires foncières octroie, par le biais de ses agents, des terrains aux particuliers pour les démolir.

Pour le ministre Robert Mbuinga, ces démolitions devront décourager les agents du ministère qui s’adonnent à cette pratique.

« Si on ne sanctionne pas, alors on laisse le champ libre à tout le monde de faire ce que bon lui semble. Donc nous devons être prêts à sanctionner les agents de l’administration qui se livrent à ce genre d’abus », a souligné Robert Mbuinga.

Mais il précise qu’il y a de personnes qui vendent illégalement des terrains mais que son ministère ne peut pas sanctionner. Il a notamment cité les chefs coutumiers qui ne relèvent pas de sa compétence.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner