RDC : Hyundai annonce l'implantation de son usine de montage à Kinshasa

Des véhicules sur une des avenues de Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a signé samedi 23 octobre un protocole d’accord avec Central Motors, représentant de la firme coréenne Hyundai. Par ce contrat, cette dernière s’engage à implanter une usine de montage des bus Hyundai à Kinshasa. Le général manager de cette entreprise, Maan Bou, a indiqué que la date de son implantation sera communiquée par le ministère des Transports dans les jours qui viennent.

Ce contrat permettra non seulement d’accroitre le nombre des bus neufs en circulation sur les routes de la capitale, de créer des emplois localement, mais aussi d’être un pole d’exportation de cette marque vers toute l’Afrique centrale, a indiqué Maan Bou.

Pour ce faire, Central Motors s’engage à mobiliser un investissement initial de 30 millions de dollars américains.

Le même jour, le gouvernement congolais a signé un autre contrat avec l’Association des propriétaires des véhicules affectés au transport en commun (Apveco).

A travers ce contrat, Hyundai devra livrer deux cent cinquante minibus neufs aux propriétaires privés œuvrant dans le domaine de transport en commun.

Ces bus, selon le ministre de Transport Justin Kalumba, rentrent dans la politique du gouvernement de renouveler le parc automobile chez les privés pour le transport en commun dans la ville de Kinshasa.

« Cette double avancée dans le sens de l’accroissement des conditions de transport en commun à Kinshasa peut être considérée, à juste titre, comme la signature du certificat de décès de ces bus, qui n’ont de bus que de nom, communément appelés « esprit de mort », a affirmé le ministre Justin Kalumba.

Il a jouté qu’avec cette aide du gouvernement qui s’ajoute à l’initiative des bus de Transco, il est possible de résoudre d’une manière significative le problème de transport en commun à Kinshasa.

L’Apveco compte actuellement huit cents membres dont cent soixante-trois seulement sont en ordre avec les documents administratifs et les cotisations.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner