Kinshasa : les obsèques de Pascal Tabu Ley ont lieu au Palais du peuple

Les obsèques de Pascal Tabu Ley ont lieu au Palais du peuple à Kinshasa. La dépouille mortelle de l’artiste musicien, est arrivée samedi 7 décembre dans la soirée dans la capitale congolaise. L’opposant historique, Etienne Tshisekedi, s’est rendu ce dimanche 8 décembre au Palais du peuple pour rendre hommage à cet immense artiste décédé en Belgique le 30 novembre en Belgique.

Les membres de la famille du disparu, des personnalités politiques, des artistes congolais ainsi que des anonymes se recueillent au lieu du deuil où une veillée mortuaire sera organisée dimanche soir. La mère de l’artiste prend également part à ces obsèques.

Tabu Ley sera enterré lundi 9 décembre au cimetière Nécropole de la N’Sele, dans la périphérie Est de Kinshasa, selon le programme officiel annoncé par le ministre de la Culture et Arts, Banza Mukalayi.

Les membres de la famille de l’artiste, ses proches ainsi que les membres de la Société civile se recueillent et déposent des gerbes de fleur. Ensuite, indique le même programme, les anonymes, les représentants des institutions et d’autres délégations leur succéderont jusqu’à l’aube.

Sur place au Palais du peuple, on diffuse de la musique, des témoignages ainsi que des interviews accordées à la presse par le musicien décédé.

Le bâtiment a été spécialement aménagé pour la circonstance. Des portraits géants de l’artiste imprimés en différentes couleurs ont été affichés à l’entrée principale du siège du Parlement congolais mais aussi à l’intérieur de l’édifice. Une chapelle ardente aux couleurs blanche et violet est placée au milieu du hall.

A l’extérieur, des  podiums ont été installés pour les artistes qui se produiront tout au long des obsèques, a affirmé le comité d’organisation.

Des pagnes à l’effigie de l’artiste ont été imprimés pour la circonstance. Le musicien Shungu Wembadio alias « Papa Wemba » a publié sur les réseaux sociaux une photo de lui, vêtu d’une chemise confectionnée avec ce pagne.

Pascal Tabu Ley, dit «Seigneur Tabu Ley Rochereau», est décédé le samedi 30 novembre à Bruxelles en Belgique à l’âge de 73 ans. Le célèbre chanteur congolais était dans le coma depuis plusieurs jours. Selon son fils Charles Tabu, joint par Radio Okapi, Tabu Ley est mort de suite de diabète après avoir été terrassé par un accident vasculaire cérébral (AVC) il y a plus de deux ans.

« Rochereau n’est pas mort »

Plusieurs personnes rendent hommage à Tabu Ley Rochereau dont la carrière est l’une des plus brillantes de l’histoire de la musique congolaise et africaine.

Son fils, Marc Tabu, animateur des émissions de musique à la télévision,  remercie « toutes les personnes qui nous ont soutenu ».

« Je vois que mon père était vraiment aimé dans le monde », se réjouit-il, expliquant que les œuvres de son illustre père vont continuer à le faire vivre.

Pour sa part, Mamie Ilela, animatrice des émissions musicales à la télévision publique congolaise, salue la mémoire de l’artiste qui a « marqué de son empreinte l’histoire de la musique de notre pays ».

« On n’en fera pas d’autres d’ici cent ans », tranche-t-elle. Pour elle, « Rochereau n’est pas mort ».

« Il sera toujours avec nous à travers ses œuvres », soutient la présentatrice de la célèbre émission « Karibu Variété ».

« Parfois j’allais à l’école en retard à cause de lui »

Le guitariste et auteur compositeur Guvano Mwana Vangu a avoué qu’il a été fan de la star congolaise alors qu’il était encore sur le banc de l’école, avant de devenir plus tard l’un des proches collaborateurs de Tabu Ley:

« J’étudiais à l’école Sainte Anne. Et à midi, on nous laissait aller manger à la maison pour revenir à 14 heures. Mais souvent quand j’arrivais au niveau de l’avenue Tshuapa, je le voyais causer avec certaines personnes. A ce moment-là, j’oubliais que j’allais manger à la maison.  Je restais là à le contempler. Et quand je rentrais à l’école c’était trop tard. Et on me collait une punition. Il ne savait pas que parfois j’allais à l’école en retard à cause de lui. Le concours de circonstance a fait qu’il y a eu séparation avec Nico. Alors il a pensé à me prendre dans son groupe ».

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (74)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (49)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (26)
Léopards (23)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)