Plaine de la Ruzizi: les maladies hydriques sévissent dans 4 cités

Des lits pour les malades du choléra. Ph. UN.org

Les cités de Sangé, Ndunda, Rusabagi et Kamanyola situés sur la plaine de la Ruzizi (Sud-Kivu) connaissent une pénurie d’eau potable depuis un mois. La population consomme l’eau des rivières, s’exposant aux risques des maladies d’origine hydrique. Le médecin directeur de l’hôpital Saint Joseph de Kamanyola, docteur  Kyembwa Munyumbi Christophe, indique que plus de 75 cas de fièvre typhoïde et deux décès ont déjà été enregistrés dans cette cité.

Selon le médecin, l’eau ne coule que rarement dans les robinets de Kamanyola. Le chef de poste d’encadrement administratif de cette entité  confirme cette information.

Les habitants des villages voisins connaissent également les mêmes difficultés.

Quatre-vingt cas de choléra et deux décès ont été enregistrés ces huit derniers jours à Sange alors qu’à Ndunda, une personne est morte de la même maladie.

Le représentant de l’Association des consommateurs d’eau potable de Kamanyola explique que cette pénurie est occasionnée par l’augmentation de la population dans cette partie du Sud-Kivu. Selon lui, le nombre des habitants de Kamanyola a quasiment triplé en 15 ans sans que la Regideso n’a améliore ses infrastructures.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner