Equateur: les paysans sèchent le manioc sur la piste d’atterrissage de l’aéroport de Gbadolite

Des cossettes de manioc transformées par des paysans dans le cadre du projet d’agroforesterie de Mampu dans le plateau de Bateke (Kinshasa). Un projet de la Fondation Hanns Heidel financé par l’Union européenne. Ph. Cyprien Banyanga (Juin 2012)

Les paysans habitant près de l’aéroport international de Moanda, dans la ville de Gbadolite,  sèchent les cosettes de manioc sur sa piste d’atterrissage. La Régie des voies aériennes (RVA) a saisi lundi 3 février une bonne quantité de manioc. Le commandant de l’aéroport, Stanislas Nsingi Makiadi, a indiqué que cette pratique fait courir un danger aux pilotes qui risquent de confondre l’éclat blanc des cosettes de manioc aux balisages qui leur permet d’atterrir ou de décoller en sécurité.

Les paysans se permettent de faire sécher le manioc sur la piste d’atterrissage à cause de la baisse du trafic observée, depuis quelques années à cet aéroport. Il atteint actuellement trois vols par semaine.

Les autorités de la RVA ont déjà demandé au chef du quartier Moanda de sensibiliser ses administrés sur les risques de cette pratique.

La même situation est observée sur les routes principales qui mènent vers la commune de Molegbe et le territoire de Mobayi-Mbongo, qu’empruntent véhicules et motos.

Le maire de Gbadolite, Eugide Nyikingbo, a promis de sensibiliser ses administrés sur le danger qu’ils courent en séchant leurs maniocs sur les routes et la piste d’atterrissage.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner