RDC : une frange de l’opposition boycotte le code de bonne conduite

Lisanga Bonganga. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Une partie de l’opposition refuse de signer le code de bonne conduite samedi 8 février au palais du peuple. Au cours d’un point de presse tenu jeudi 6 février à Kinshasa, le porte-parole des partis et regroupements politiques de l’opposition ayant pris part aux concertations nationales, Lisanga Bonganga a déclaré que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) n’a pas qualité d’appeler les groupements politiques à la signature de ce code.

Le rapporteur de la Ceni a annoncé jeudi 6 février que le code de bonne conduite et du protocole d’accord instituant le comité de liaison entre la Ceni et les partis politiques est un acte moral qui devra aider les partis à participer à des élections apaisées en RDC.

« En ce qui concerne le soi-disant code de bonne conduite, il est inacceptable que la Ceni se dote de pouvoirs extra-légaux d’appeler les partis et les groupements politiques à la signature du code de bonne conduite, au mépris des lois spécifiques portant respectivement organisation et fonctionnement des partis et regroupements politiques », a déclaré Jean-Pierre Lisanga Bonganga.

Les partis politiques de l’opposition ayant pris part aux concertations nationales prônent le consensus entre eux et la Ceni en lieu et place des décisions unilatérales prises par cette institution.

Les concertations nationales avaient réuni les représentants de la majorité, de l’opposition et de la société civile du 7 septembre au 5 octobre 2013 à Kinshasa les. Elles ont abouti à la formulation de plus de 600 recommandations, parmi lesquelles la formation d’un gouvernement d’ouverture, encore attendu par la sphère politique congolaise.

 

 « Nous voulons le départ de Malu Malu »

 

Les Forces acquises au changement (Fac) ont aussi boycotté la cérémonie de signature du code de bonne conduite. Au cours d’un point de presse tenu vendredi 7 février, le coordonnateur de cette plate-forme politique, le député national Martin Fayulu a rappelé que les Fac estiment que le président de la Ceni, l’Abbé Apollinaire Malu-Malu n’est pas crédible. 

« Nous n’allons pas signer le code de bonne conduite parce que nous voulons le départ de Malu Malu. Nous députés de l’Opposition, nous avons signé une déclaration récusant Malu Malu. Il ne peut plus être à la tête de la Ceni. Il ne peut pas organiser les élections », a affirmé Martin Fayulu.

Pour les Fac, il s’agit là d’une « aventure » de l’abbé Malu Malu car les conditions qui avaient été proposées à la Ceni pour des élections crédibles après les dernières élections présidentielles et législatives n’ont toujours pas été remplies :

« Toutes les missions d’observations des élections du 28 novembre 2011 ont dit que le préalable avant de continuer le processus électoral dans ce pays, c’était d’auditer le fichier électoral. Où est passé l’audit du fichier électoral ? Nous allons encore aux élections avec le même fichier électoral qui a posé problème en 2011 », a ajouté le coordonnateur des Fac.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (84)
Ebola (81)
RDC (77)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (50)
Beni (44)
Monusco (41)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (29)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)