La VSV et l’Asadho favorables à la mise en place d’un tribunal spécialisé en RDC

Quelques membres de famille des disparus ce 27/07/2011 au siège de VSV à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La Voix des sans voix (VSV) et l’Association africaine de défense des Droits de l’homme (Asadho) sont favorables à la mise en place d’un tribunal mixte et spécialisé pour juger les auteurs des crimes graves commis dans l’Est de la RDC. La création de cette juridiction est souhaitée par les Etats-Unis. Stephen Rapp, son ambassadeur en charge de la politique contre les crimes de guerre et crimes contre l’humanité, estime qu’une cour de justice est nécessaire pour appuyer les efforts d’extradition des criminels réfugiés dans les pays voisins de la RDC.

« Beaucoup de crimes ont été perpétrés dans ce pays, il faut que tous les auteurs quels qu’ils soient répondent de leurs actes. Et ces auteurs ne se trouvent pas seulement en RDC, il y en a qui sont dans les pays voisins notamment le Rwanda, le Burundi et l’Ouganda », affirme Rostin Manketa, directeur exécutif adjoint de la VSV.

Il se réjouit de l’éventualité de la création d’une Cour spécialisée mixte pour poursuivre tous ces criminels.

L’Asadho approuve également l’idée de création de cette juridiction. Mais le président de cette ONG doute de la volonté des institutions politiques congolaises de soutenir sa mise en place.

Pour justifier ces doutes, il évoque la lenteur du gouvernement et du Parlement pour la mise en place des chambres spécialisées au sein des juridictions congolaises chargées de sanctionner les plus graves violations des droits de l’homme.

« Notre première inquiétude est en rapport avec les institutions politiques congolaises notamment le gouvernement et le Parlement dans la mesure où la loi qui a été proposée sur les chambres mixtes n’a jamais été adoptée et promulguée », explique-t-il.

Jean-Claude Katende se méfie aussi de l’indépendance des magistrats congolais qui siègeront au sein de cette cour:

«Il adviendra un moment où les juges étrangers qui seront là vont partir. Il faut absolument que les juges congolais qui vont travailler avec les autres, continuent à travailler de manière indépendante pour rendre des jugements de référence. Or, vous savez que certains de nos magistrats, si ce n’est pas tous, ne sont pas capables de profiter de l’indépendance consacrée dans la loi mais la plupart d’entre eux travaillent dans le clientélisme».

En tournée de travail dans la région des Grands Lacs, Stephen Rapp a déclaré qu’après la guerre contre le M23 et les autres groupes armés qui ont commis des crimes dans l’Est de la RDC, la création d’une cour de justice est nécessaire pour assurer une justice indépendante et pour appuyer les efforts d’extradition des criminels réfugiés dans les pays voisins.

Il a estimé qu’il fallait chercher  les moyens  pour mettre sur pied un système judiciaire efficace qui permette d’obtenir l’extradition et le jugement des présumés criminels.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner