Masisi: la société civile réclame une enquête après la mort de 3 personnes

Défilé de la police à Kisangani, décembre 2010.

La société civile du territoire de Masisi demande l’ouverture d’une enquête après la mort, lundi 31 mars, de trois personnes lors d’un échange des tirs entre la police de la localité de Bugiri et la garde du chef de poste d’encadrement de Nyandja. Selon des sources locales, cet échange de tirs a eu lieu après l’arrestation d’un berger surpris par la police en possession d’une arme à feu.

Le chef de poste de Nyandja serait allé réclamer la libération du berger. Après le refus du commandant local de la police de Buguri de le libérer, il s’en est suivi un échange de tir entre les policiers et les gardes du chef de poste.

Le président de la société civile de Masisi, John Banyene, indique trois personnes sont mortes dans cet échange de tirs. Il s’agirait de deux civils gés de 22 et 26 ans et d’un policier.

Le commandant de la police à Buguri serait également blessé.

« Nous demandons aux autorités civiles et militaires de diligenter une enquête pour que justice soit faite. Les familles de ces victimes ne doivent pas rester comme ça », explique John Banyene.

La même source déplore la détention illégale d’armes par des civils dans le territoire.

« Nous demandons que le gouvernement puisse tout faire pour traquer les groupes armés pour que nous puissions recouvrer une paix durable », plaide-t-il.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner