Des ONG réclament une enquête indépendante sur l’attaque contre le conservateur du parc des Virunga

Une vue du parc national des Virungas située dans la province du Nord-Kivu dans l’est de la RDC.

Les organisations environnementales du Nord-Kivu plaident pour une enquête indépendante sur l’attaque armée perpétrée contre le conservateur du parc national des Virunga, Emmanuel De Merode. Elles ont lancé leur appel dans un communiqué de presse publié, jeudi 17 avril, à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu. Ces ONG regrettent que ce directeur provincial de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) ait été attaqué à proximit des positions des militaires congolais. Elles craignent que cette attaque puisse occasionner la diminution des activités dans le parc national des Virunga.

«Nous devons condamner cet acte qui ternit l’image de la province et décourage des investisseurs étrangers. Nous demandons une enquête indépendante qui ne subira pas d’interférences», a indiqué le secrétaire général du Réseau CREF et porte-parole de ces organisations environnementales, Alphonse Muhindo.

Il a indiqué que la population du Nord-Kivu compte sur les projets que De Merode a initiés dans le parc des Virunga notamment l’agro-industrie, la pêche durable, le tourisme et autres. Depuis quelques années à la tête du parc des Virunga, Emmanuel de Mérode s’efforçait de faire de la préservation de celui-ci un atout pour le tourisme, qu’il avait réussi à développer.

Le 15 avril dernier, il a été la cible d’une attaque armée dans la localité de Rwaza, à 30 km au nord de Goma.

Pour décourager des tels actes, Alphonse Muhindo a estimé qu’il fallait arrêter les auteurs et les sanctionner. Pour l’instant, l’identit et les mobiles des assaillants ne sont toujours pas connus.

Condamnation de l’Union européenne

Dans un communiqué de presse publié jeudi, l’Union européenne (UE) a également condamné cette attaque qui a visé Emmanuel De Merode. Le représentant de l’UE en RDC, Bruno Havses, s’est dit tout de même satisfait des soins d’urgences apportés à la victime.

Malgré cet incident, l’Union européenne se dit déterminée à continuer de soutenir les activités de l’ICCN dans le parc des Virunga.

«Nous avons prévu dans les années à venir beaucoup de programmes d’assistance pour développer non seulement la protection de la nature mais également les activités agricoles, touristiques, la production de l’électricité à travers les micros centrales hydroélectriques», a indiqué Bruno Havses pour qui la conservation et la valorisation du parc des Virunga sont des enjeux stratégiques pour la stabilisation et le développement durable de la région.

Dans sa déclaration de jeudi, l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu a condamné cette attaque armée et la qualifie d’une menace sérieuse  à la sécurité pour la province, qui aspirait déjà pourtant à une réelle stabilité après la défaite du M23. Cet organe a indiqué que cet incident vient s’ajouter à plusieurs autres cas graves d’attaque enregistrés ces derniers jours contre les civils au Nord-Kivu.

Le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Honorable Jules Hakizumwami, a regretté que les enquêtes n’ont jamais révélé les vrais auteurs de ces attaques armées et il appelé le gouvernement central à s’impliquer pour le retour d’une paix réelle dans la région.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner