Accord d’Addis-Abeba : le comité de suivi plaide pour des projets d’intégration économique

(En avant-plan de G.à.D) Salva Kiir, président du Soudan du Sud, Joseph Kabila président de la RDC, Jakaya Kikwete président de la Tanzanie, Yoweri Museveni président de l’Ouganda, Nkosazana Dlaminini Zuma présidente de la commission de l’Union africaine et Paul Kagame président du Rwanda à la clôture du VIIè sommet extraordinaire de la CIRGL à Kampala (Jeudi 5 septembre 2013)

La septième session du comité d’appui technique de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba s’est clôturé jeudi 22 mai dans la soirée à Goma. Les participants ont notamment plaidé pour la mise en œuvre des projets rapides d’intégration économique en faveur des populations de la région des Grands Lacs, en proie à des conflits armés depuis plusieurs années.

A la clôture de cette réunion, l’envoyé spécial de l’Union africaine pour les Grands Lacs et co-président du comité d’appui technique de suivi de l’accord d’Addis-Abeba, Boubacar Diarra, a indiqué que le comité de suivi, en accord avec la Banque mondiale, a établi un tableau d’actions pour favoriser la croissance économique dans la région en faveur des populations locales.

Le diplomate a expliqué que ces actions devraient être menées dans le domaine de l’agriculture, de l’énergie et du commerce transfrontalier.

Les participants à cette réunion du comité de suivi ont galement recommandé la mise en place des mécanismes bilatéraux entre les pays de la région pour résoudre rapidement les incidents au niveau de leurs frontières.

Ils ont aussi plaidé pour la revitalisation de la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) qui regroupe la RDC, le Burundi et le Rwanda.

Poursuites contre les ex-rebelles du M23

Le général Denis Kalume Numbi, représentant du chef de l’Etat congolais dans le comité suivi de l’accord d’Addis-Abeba, s’est également dit satisfait du déroulement des travaux d’évaluation de cet accord.

Il a évoqué la question des poursuites judiciaires contre certains ex-rebelles du M23 réfugiés au Rwanda.

Denis Kalume Numbi a révélé qu’un atelier « de haut niveau » a réuni au cours des assises de Goma tous les responsables pour mettre en place « des modalités pratiques de pouvoir traquer tous ces gens indistinctement des pays où ils vont partir ».

Cette réunion du comité d’appui technique de suivi de l’accord cadre d’Addis-Abeba était la première organisée à Goma depuis la signature de cet accord le 24 février 2013 dans la capitale éthiopienne. Elle a examiné notamment les progrès accomplis dans la mise en œuvre de cet accord signé par onze pays africains pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC.

Les pays signataires s’étaient notamment engagés à ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures de leurs voisins.

L’accord était signé alors que la rébellion du M23 sévissait dans l’Est de la RDC. Kinshasa accusait Kigali de soutenir ce mouvement armé. Le M23 a finalement été défait en novembre 2013 par l’armée congolaise appuyée par la Monusco. Après sa dissolution, plusieurs combattants de la rébellion se sont réfugis au Rwanda et en Ouganda.

Lire aussi sur radiookapi.net :

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires